Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Voilà le tableau sombre qui résume les équations du Mali aujourd’hui

Une intervention de Choguel sur la crise du Nord qui soulève beaucoup de questionnements dignes d’intérêt.La logique empruntée dans l’Accord d’Alger qui donne la primauté au tout sécurité en foulant aux pieds tous les autres principes et valeurs de justice , de république et de démocratie n’a fait qu’affaiblir davantage l’état malien sans apporter la paix. Les influences extérieures et les divisions internes persistantes continuent d’assombrir l’avenir de ce beau pays que nous ont légué nos ancêtres.
À quand le leadership providentiel pour nous sortir de cette impasse. Tout le monde le sait nous ne pouvons pas nous passer de la communauté internationale car, nous avons besoin d’elle pour notre développement et de plus nous faisons partie d’elle. Les intérêts géopolitiques et géostratégiques des grandes puissances sont une réalité qu’aucun pays ne plus occulter y compris les grands pays eux-mêmes. Les relations Sino-Americaines actuellement très tendues en sont un témoignage.
À l’interne, les vents de la liberté et de démocratie soufflent plus fort. Ils font trembler tous les pouvoirs. Les consciences sont plus éveillées, on a plus peur de revendiquer ses droits, de s’attaquer aux privilèges indus, à la corruption et autres fraudes et malversations financières. On est plus exigeant,on veut du travail ou des salaires plus élevés. On veut de l’éducation, des hôpitaux, de l’eau potable, de l’électricité. On veut que notre identité culturelle soit reconnue ou même l’indépendance pour certains. On veut créer son entreprise sans trop de tracasseries administratives et à moindre coût. On veut une concurrence saine entre les entreprises et une passation des marchés publics transparente et juste. Bref, on veut un pays moderne,émergent qui apporte le bonheur et le progrès à tous les maliens sans discrimination aucune.
Face à toutes ces demandes urgentes, pressantes ,souvent contradictoires et surtout très coûteuses ,nous avons un état affaibli, démuni de moyens financiers et de ressources humaines adéquates, une classe politique qui a perdue toute confiance, des leaders religieux devenus politiques et plus influents , des militaires qui ont une culture de coups d’état pour se faire distinguer( les grades les plus élevés de notre armée ont été obtenus par des coups d’état), une justice démunie et souvent défaillante avec son lot d’impunités qui crée des frustrations ,la résignation et enfin la révolte cyclique.
Voilà le tableau sombre qui résume les équations du Mali aujourd’hui.
La Solution :
1)Une vision consensuelle et inclusive de l’avenir
2) Un bon leadership c’est à dire des dirigeants qui écoutent les citoyens, qui agissent uniquement dans l’intérêt général, qui respectent le droit eux-mêmes d’abord, qui cherchent toujours à maintenir la confiance des maliens et des partenaires étrangers en eux et à notre gouvernance.
3) Des institutions fortes , adaptées et peu coûteuses seront mises en place ou renforcer pour jouer pleinement leur rôle dans le respect des textes et des droits humains. Des institutions qui agissent seulement dans l’intérêt général. Qui refusent de défendre les leaders qui sont dans le mensonge ou protègent des intérêts personnels ou de clans , qui sont conscients de leur rôle de contre-pouvoir quand c’est nécessaire.
3)Un système d’éducation de qualité, compétitif au plan international, qui est ouvert à tous, qui est orienté vers la pratique sans oublier la recherche fondamentale.  Les écoles coraniques et médersas seront mieux réglementées ( programmes enseignés et agreement obligatoire) et intégrés obligatoirement dans l’enseignement technique et professionnel à travers des passerelles et des systèmes de formation dualiste .
La formation aux valeurs démocratiques , de la république et de la citoyenneté devra  être instituée depuis le bas âge dans toutes les écoles à travers les associations d’élèves et étudiants. Ils apprendront le leadership, le sens des débats contradictoires et comment faire des compromis pour atteindre des objectifs communs tout en gardant leur différence sur d’autres sujets.
Une éducation nationale qui donne la priorité aux sciences, techniques et technologies sera adoptée avec toutes les incitations nécessaires . Dans ce cadre Trente pour-cent (30 % ) de notre budget national sera consacré désormais à ce secteur transversal pendant une durée d’au moins 30 ans. L’enseignement en ligne et par d’autres outils modernes sera introduit et renforcer pour réduire les coûts de l’éducation et favoriser l’accès de tous à l’école.
Tous les gouvernements élus vont s’engager à respecter cette orientation stratégique visant à faire du Mali un pays du savoir où l’homme est au début et à la fin de toutes nos actions.
4) Une réfondation de notre armée pour la rendre plus inclusive, plus disciplinée, plus professionnelle, plus républicaine et respectueuse de la démocratie et des droits humains. Une armée sans distribution de grades sur une base politique qui s’interdit elle-même de faire des coups d’état pour trancher les litiges et autres querelles politiques. Une armée qui développe le patriotisme, la discipline , la valeur d’exemplarité. Une armée bien équipée qui va servir de force de  déterrence contre toutes les menaces.Le concept de défense nationale sera élargi pour inclure la formation de beaucoup de réservistes qui peuvent être mobilisés à tout moment. Les recrutements sur la base de CDD seront introduites pour faire face aux besoins élevés en temps de guerre. Un statut de vétérans sera créé et mieux organisé pour reconnaître les sacrifices faits par nos soldats. Des formations en métiers et dans le domaine de l’entreprenariat seront organisées pour les vétérans pour faciliter leur réinsertion dans la vie civile.
5) Réformer et moderniser l’administration publique en la rendant plus professionnelle et moins politisée. Réduire le train de vie de l’état ,mieux gérer les biens publics ,être accessible à tous les usagers , recrutements et promotions sur la base uniquement du mérite, évaluation annuelle de performances, esprit d’équipe, meilleure coordination avec les autres administrations , respect des textes ,disciplines et éthique au travail etc….. seront les mots d’ordre et valeurs à suivre par tous. Un appel à la concurrence sera privilégié pour tous les postes importants de l’administration. Les techniques de planning des activités avec fixation des objectifs,le suivi et l’évaluation seront progressivement introduites dans toutes les administrations.
Des rapports annuels obligatoires seront préparés et discutés avec tous les travailleurs.
Les services de contrôle mettront en place un mécanisme d’audit annuel des comptes des administrations publiques avec le principe de certification qui va engager les contrôleurs eux aussi.
Les cadeaux faits aux agents publics seront plus réglementés y compris par une obligation de déclaration et une limitation de la valeur. La non dénonciation de la corruption ou de malversations financières sera criminalisée.
6) Interdire toute revendications par les armes et criminaliser sans prescription le séparatisme . Dans ce cadre relire l’accord d’Alger conformément aux dispositions prévues à cet effet pour interdire tout découpage territorial à base ethnique ( nous ne voulons pas d’apartheid chez nous) et y inclure les mécanismes de sanctions en cas de non respect des principes de l’unicité du pays, de la laïcité, de l’esprit républicain et démocratique basé sur le principe d’un homme une voix.
7) Lutter contre l’impunité et la corruption. Ici il s’agira de donner le bon signal du changement d’époque à tous les maliens. Tous les dossiers pendants sur les crimes passés et non résolus seront remis à la justice qui sera renforcée à cet effet y compris avec l’aide de la communauté internationale et des partenaires amis. Pour les cas moins flagrants et moins graves, des tribunaux vérité /réconciliation devront être mis en place pour promouvoir l’entente et la réconciliation nationales.
8) Le changement de mentalité : il est clair que les maliens ont besoin de changer de mentalité. Nos valeurs culturelles nous offrent une bonne base pour cela. La cupidité, l’égoïsme, l’égocentrisme, la paraisse, l’individualisme, le mensonge, la délinquance sous toutes ses formes ,le manque de respect pour les autres, le tribalisme, l’arrogance, le vol et la triche etc…toutes ces tares étaient bannies par notre société traditionnelle. Pourquoi ne sont elles plus combattues par tous ? La famille, l’école, la religion et les communautés doivent se réveiller et prendre leur responsabilité. Elles sont toutes interpellées face à l’histoire.
Les mécanismes de sanctions sociales ont disparus il faut les ramener.
Donnons nous la main pour rétablir le malien honnête, travailleur, solidaire, qui respecte ses engagements, qui est digne, libre et indépendant. Un malien qui combat l’injustice et l’impunité, qui est fidèle en amitié, patriote et dévoué à son pays et à sa communauté. Un malien dont l’hospitalité ,l’amour du prochain et la bravoure sont légendaires. Nourrissons nous de ces valeurs tout au long de notre vie. À chacun de s’y mettre depuis la famille, plus de complaisance pour tous les tares que nous déplorons aujourd’hui dans chaque cellule de notre organisation économique, politique, sociale et culturelle. Notre silence est désormais synonyme de complicité.
Telles sont mes propositions de solution à la crise malienne.
H. Niang
Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *