Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Vœux de nouvel an de l’armée au président IBK : Entre ceux qui ont détourné les fonds d’équipements des FAMA et ceux qui dénoncent le double jeu de la France, qui sont les ennemis des FAMA ?

Les présentations des vœux à l’occasion  du nouvel an est une tradition européenne encrée désormais dans nos mœurs républicaine ! C’est dans ce cadre que le 9 janvier 2020 le chef d’Etat-major des armées du Mali a présenté les vœux des FAMA à Koulouba au Président de la République.

Dans son discours, il a noté le changement intervenu dans les stratégies appliquées sur le terrain pour contrer l’ennemi. Le changement majeur a été selon lui le concept opérationnel CONOPS, validé le 27 décembre 2019. Il est relatif au relèvement du niveau de commandement opérationnel sur le terrain, au rôle du vecteur aérien, à l’amélioration des conditions de protection et d’engagement de nos hommes. Le chef d’Etat-major général des armées n’a pas manqué de mentionner le partenariat exemplaire entre les FAMA et certains pays voisins, ainsi que la MINUSMA et la force Barkhane. Cette dernière, en plus de son combat contre le terrorisme, apporte du soutien et des appuis logistiques à nos forces.

Pour prouver qu’il est au côté des FAMA, le Président de la République a affirmé qu’il traversera les monts et les vallées pour trouver l’accompagnement nécessaire et la meilleure riposte en faveur des FAMA. En plus le chef de l’Etat a promis et même ordonné au gouvernement de consacrer au secteur de la défense et de la sécurité la plus grande part du budget national soit près du quart des ressources nationales. Ce beau discours du 9 janvier 2020 n’est pas une première depuis l’arrivée d’IBK à la tête de l’Etat.

Nous nous souvenons qu’en mars 2015, une loi de programmation militaire avait été votée par l’Assemblée Nationale afin de doter les FAMA en équipements et matériels adéquats d’un montant de 1 230 milliards F CFA. Mais en finalité, qu’est-ce qu’on a vu ? Cet argent a servi à enrichir le régime en premier lieu, au détriment des troupes armées. Les équipements en question ont été surfacturés par ceux-là même mis aux affaires pour sauver le Mali. Ils sont allés payer des épaves d’avion au prix du neuf, sans crier guard. Ils se sont ensuite moqués du peuple, parce que le ‘’chef de village’’ même était dans le coup. C’est lui qui à chaque fois a été informé en premier lieu et c’est lui qui a donné son accord à toutes les étapes. Comment dans ces conditions en tant que chef suprême de toutes les armées du Mali peut-il encore dire qu’il n’est au courant de rien ?       N-a-t-il pas trahi par cet acte le peuple ? Il prétend que le Mali est en guerre, malgré cela, on ne sent pas cela en lui.

Dans son discours du 9 janvier 2020 à Koulouba, il a rendu un hommage aux forces du G5-SAHEL. Il n’a pas dit un mot à l’endroit de la force française Barkhane. Nous nous sommes demandé pourquoi cela,alors que Barkhane est là depuis plus de 5 ans ? Cela voudra-t-il dire que le chef suprême des armées est lui-même convaincu que cette force française n’a pas été à hauteur de mission ? Le peuple a vite compris cela, mais notre Président a certainement compris cela tardivement peut être.

L’opération Serval venue en janvier 2013, n’a pas mis 15 jours pour chasser les djihadistes de notre territoire. Barkhane qui a remplacée Serval a mis sept ans sans aucun succès important. Elle fait semblant de lutter, pour tromper la vigilance du peuple. Barkhane ne produit de résultats que lorsque les populations manifestent contre elle, c’est en ce moment, qu’elle nous informe que tels nombres de terroristes ont été neutralisés par-ci et par-là.

Le peuple ayant compris ce double jeu de la France a manifesté dans l’ensemble des pays sahéliens pour demander le départ des forces françaises de nos pays. La France venait d’être démasquée dans son double jeu au Sahel. La suite est connue, Macron convoque dans ce contexte tendu les chefs d’Etat du G5-SAHEL pour leur intimer de combattre les sentiments anti-français nés dans leurs pays respectifs. Cette convocation a renforcé d’avantage ce sentiment anti-français chez les populations qui avaient pourtant applaudi hier à leurs venus en janvier 2013.

Malencontreusement, IBK dans son allocution à l’endroit de la société civile a dit que c’est la force Barkhane qui donne de l’eau aux FAMA sur les terrains d’opération telle que à Indélimane. Cela signifie-t-il, que les 1 230 milliards de la loi de programmation militaire (2015-2019) ont-ils été dilapidés ? Et par qui alors ? Si c’est le cas, le chef suprême des armées ne doit-il pas rendre compte au peuple malien ?

KOBA

Source carrefour

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *