Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Politique

Violences faites aux femmes et aux filles : Bientôt une loi contre la pratique

Les «16 jours d’activisme» qui s’étendaient sur la période du 25 novembre au 10 décembre 2019 ont pris fin. C’est dans ce cadre que le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, en partenariat avec le Projet justice, prévention, réconciliation (Juprec) a organisé, lundi dernier, une session de plaidoyer de haut niveau sur l’avant-projet de loi contre les Violences basées sur le genre (VBG) dans les locaux du département.

La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré, en présence du président de la Commission de la promotion de la femme à l’Assemblée nationale, Moussa Diarra, de la représentante de Juprec, Mme Maïga Aminata Maïga et de la directrice du Programme nationale pour l’abandon des violences basées sur le genre (PNVBG), Dr Keïta Fadima Tall.

Mme la ministre a expliqué que les VBG constituent l’une des formes de violations, les plus graves des droits fondamentaux et les plus fréquentes dans le monde. Elles ne connaissent pas de frontières, et représentent un obstacle au développement économique, social et culturel du pays, a-t-elle ajouté. Selon la ministre, le Mali est le 5è pays africain avec le taux de prévalence de mutilations génitales féminines/excision le plus élevé. Depuis l’âge de 15 ans, près de quatre femmes sur dix, soit 38% ont subi des violences physiques, a annoncé Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré.

………..lire la suite sur essor.ml

Source l essor

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *