Vous devez respecter le droit d'auteur
Santé Société

Vaincre le COVID-19 par l’élan unitaire dans la discipline : l’Ortm montre la voie !

C’est avec un grand plaisir que les téléspectateurs ont retrouvé un de leurs chouchous du petit écran, Nianian Aliou Traoré, guérie du Covid-19. C’était le premier des cinq cas positifs détectés au niveau de l’Ortm où il y a eu une véritable guerre pour bouter le maudit virus hors des locaux. Comment donc l’Ortm, qui habituellement grouille de monde, a-t-il pu gérer la situation ?

C’est sur son initiative personnelle que Nianian Aliou Traoré, le samedi 18 avril 2020, est partie faire un test de nouveau coronavirus au centre de santé de la commune II. Test positif ! L’Ortm, malgré toutes les mesures de prévention prises, vient donc d’enregistrer son premier cas de Covid-19. Dès lors, l’Ortm est en guerre contre ce maudit virus.

Avec l’aide du premier cas testé positif, une liste de 15 membres du personnel est établie. Ce sont les personnes-contacts qu’il faut automatiquement mettre en confinement avec suivi médical. Parmi eux, quatre font volontairement le test et sont déclarés cas positifs, le lundi 20 avril 2020. Dès lors, l’Ortm se retrouve avec 5 cas de Covid-19.

Le Directeur général de l’Ortm établit des contacts téléphoniques réguliers avec les agents sous traitement. Pas moins de deux fois par jour. Jamais donc, de leur lit d’hôpital, ils ne se sentent abandonnés ou marginalisés. Bien au contraire, cela les met en confiance et les réarme moralement pour mieux supporter les conditions de la solitude imposées par le traitement.

Mais, c’est important de le signaler, l’Ortm opte a très tôt pour la transparence dans la communication sur les différents cas, jusque sur les réseaux sociaux, pour éviter toute rumeur ou intoxication. Que la communication est importante dans la lutte contre le Covid-19 !

Une prompte réaction est aussi de faire désinfecter les locaux, les véhicules et matériels de reportage. Pas un coin de la boîte où la désinfection ne passe et repasse !

Mais il faut noter que, malgré les cinq cas positifs, le personnel ne cède pas à la panique. Il fait confiance à la Direction Générale, laquelle avait déjà pris, auparavant, des initiatives allant dans le sens de réduire au maximum les contacts entre les travailleurs. En effet, entre la découverte du premier et des quatre autres cas, la Direction générale, qui avait réduit l’effectif de moitié, décide d’aller plus loin en n’utilisant que le tiers de l’ensemble de l’effectif, avec le système de brigade, pour éviter au maximum que les agents se croisent ou se regroupent sur le lieu de travail.

Par exemple, à l’Ortm1, il nous revient que sur 12 équipes de reportage, cinq seulement sont retenues par jour. A l’Ortm 2, il n’est retenu que deux équipes et le journal en bambara est suspendu.

L’édition du Journal Télévisé, quant à elle, se transforme en une édition “Tout en images”, ne nécessitant donc pas la présence d’un présentateur.

A la Radio nationale, deux équipes seulement sont retenues, avec la suspension de certaines émissions matinales, ainsi que l’édition du Journal parlé de 22H 30.

Dans les stations régionales, le personnel est réduit des deux tiers.

Pendant ce temps, la Direction des ressources humaines veille scrupuleusement sur le respect strict des mesures-barrières. Les entrées et sorties sont contrôlées. Tous les jours, la liste des personnes devant travailler et transmise par les différentes sections techniques et communiquées aux vigiles en faction aux deux entrées. Seuls les agents dont les noms se trouvent inscrits sur ces listes ont le droit d’accéder aux locaux et ils sont priés de rentrer directement chez eux à la fin du travail.

Les kits de lavage de mains sont augmentés, les points de distribution de gel hydroalcoolique multipliés et le port du masque rendu obligatoire dans la cour de l’Ortm. Les visites sont réduites et les visiteurs qui ont des rendez-vous, non porteurs de masque, se voient en donner un à l’entrée.

Appui déterminant du Gouvernement

L’Ortm paye plusieurs centaines de masques lavables, 40 litres de bidons de gel hydroalcoolique pour les distributeurs muraux, 50 films alimentaires transparents de 20 mètres pour la protection des micros lors des reportages, des lots de désinfectants pour les équipements techniques et les véhicules de reportage, et surtout, des perches pour micros afin de pouvoir respecter la distanciation sociale sur le terrain.

C’est là où il faut souligner l’appui que le Gouvernement a apporté à l’Ortm, à travers le ministère de la Communication, celui de la Santé et aussi le Premier ministre et le président de la République. Des soutiens qui permettent à l’Ortm de recevoir 25000 masques à usage unique, 1000 masques lavables, des cartons de gels et de gants.

Au moment où nous mettons sous presse, les agents contaminés par le Covid-19 sont tous guéris. Mais la Direction générale a pris le soin de leur accorder une semaine de plein repos afin de reprendre leur sacerdoce, bien requinqués.

Notons que tout cela est possible grâce à l’esprit de sacrifice dont fait preuve chaque élément du personnel, quels que soient ses rang et grade. Ceux qui sont retenus pour travailler voient leurs charges de travailler doubler, voire tripler et les assument avec courage et panache. Et ceux qui sont priés de rester à la maison ne bronchent point. Tout le monde respecte les mesures-barrières et les mesures de prévention édictées. Ils comprennent que l’Ortm, pour faire face au Covid-19, doit adopter la bonne stratégie de combat qui passe nécessairement par pareilles mesures. Et cette stratégie a besoin, comme dispositions tactiques, de la mobilisation de tout un chacun, dans la discipline. Un bel exemple de lutte contre le Covid-19 que donne ainsi l’Ortm.

                  Amadou Bamba NIANG

Source : Aujourd hui 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *