Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Monde

Une entreprise pharmaceutique a propagé le covid-19 dans plusieurs États américains

Le monde à l’envers. Fin février, le personnel de l’entreprise pharmaceutique Biogen s’est réuni à l’occasion de son congrès annuel, organisé à Boston. Environ 175 personnes sont arrivées des quatre coins des États-Unis, ravies de se retrouver physiquement pour la seule fois de l’année.

Poignées de mains chaleureuses et accolades sincères: tout le monde a commencé par se saluer, avant de partager un petit déjeuner proposé par l’hôtel Marriott Long Wharf de Boston. Le séminaire a ensuite duré deux jours, dans un climat d’auto-célébration, puisque les recettes de la société sont au beau fixe et que le travail au long cours mené par l’entreprise sur un médicament destiné à combattre la maladie d’Alzheimer a avancé de façon très encourageante

Le premier soir même, toujours au Marriott de Boston, un cocktail était donné par Biogen, raconte le New York Times, avec un buffet copieusement garni, sur le principe du self service. On a de nouveau pu se saluer longuement, et les collègues européen·nes venu·es rejoindre l’assemblée ont pu embrasser comme il se doit une partie de leurs collaborateurs et collaboratrices.

Au bout de 48 heures, la plupart des participant·es ont pris l’avion pour regagner leurs domiciles, situés dans au moins six des cinquante États américains. Pour des raisons personnelles ou professionnelles, d’autres ont même pris des vols les menant jusqu’à des pays comme l’Autriche, l’Allemagne, l’Argentine et la Norvège.

Six semaines après le congrès, rien que dans le Massachusetts, on compte 99 personnes touchées par le Covid-19 chez les employé·es de Biogen et leurs proches. D’après le Boston Globe, 70 des 92 premiers cas d’infections repérés dans l’État du Massachusetts sont reliés directement au meeting Biogen, qui a joué le rôle de foyer de contagion. Un comble pour une entreprise dont la mission est de soigner les gens.

Pour certains observateurs, Biogen n’aurait pas dû maintenir ce meeting, auquel ont assisté des représentant·es de pays européens que l’on savait déjà touchés par le Covid-19 à ce moment. Aveuglée par l’ivresse liée à ses récents résultats financiers et scientifiques, l’entreprise a sans doute manqué de clairvoyance, comme tant d’autres à ce moment de l’année.

Source : slate.fr

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *