Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Un village à 75 KM de Niono sous embargo Djihadiste: Et nos colonels dirigeants, que font-ils ?

Au Mali depuis quelques jours, nous constatons la montée en puissance des terroristes dans la région de Mopti et Ségou : des villages assiégés, des populations abandonnées à leur triste sort et souvent contraintes à satisfaire aux exigences des nouveaux maîtres des lieux. Malgré la présence des officiers supérieurs auteurs du putsch, l’ombre d’un État islamique plane dangereusement sur le Mali.

En effet, de l’attaque du poste des Forces armées et de Sécurité de Sokoura à la situation actuelle que vit la région de Ségou, nous ‘ pouvons sans doute dire que les forces du mal sont en train de gagner du terrain au su et au vu de tous. A seulement quelques centaines de kilomètres de la capitale malienne, des villages de la région de Ségou tombent chaque jour aux mains des bandits opérant sous le couvert de la religion musulmane. Le cas de Farabougou, un des villages de Niono, assiégé depuis plus d’une semaine sans aucune réactions de nos autorités, en est une parfaite illustration. En tout cas, nous les Maliens avons l’impression de revivre le scénario qui a précipité la chute de l’ancien président Ibrahim Boubacar KEITA. Il s’agit de l’insécurité grandissante au Mali que les dirigeants actuels ont juré de combattre. C’était lors de la cérémonie de leur investiture au Centre International des Conférences de Bamako (CICB).

Comme dit un adage : le pouvoir corrompt l’homme. Et le pouvoir absolu corrompt absolument. La junte une fois au pouvoir semble avoir oublié la principale raison de sa venue. Il faut reconnaître que cette situation inquiétante qu’on a vécue au Nord et au Centre, est en train de s’installer peu à peu au sud du pays. Si rien n’est fait pour instaurer l’ordre et la quiétude dans ces localités, nous risquerons d’être une fois de plus témoins de l’horreur, pareillement à Ogossagou et à d’autres villages de la région de Mopti.

Selon une source locale, des groupes djihadistes sont en pleine réorganisation dans les différentes zones de la région de Ségou. Le nombre de groupes terroristes opérant dans ladite zone est devenu considérablement significatif. « Bien avant l’arrivée des Djihadistes, plusieurs personnes avaient alerté les autorités de la présence des véhicules équipés et des motos qui auraient été aperçues aux alentours du village de Farabougou à 75 kilomètres de la ville de Niono. » a-t-elle indiqué. Malgré les nombreuses alertes à travers les réseaux sociaux et autres canaux de communication, les nouvelles autorités composées d’officiers supérieurs restent inertes. A-t-on encore besoin de leur rappeler la gravité de l’heure ? Qu’est-ce qui fait qu’on n’en parle pas à fortiori intervenir pour mettre ces paisibles populations à l’abri des bandits armés?

Ben chérif

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *