Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

« Un Malien, un masque » : les avis sont partagés

Dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus, le président de la République avait annoncé l’initiative « un Malien un masque ». Plus d’un mois après son annonce, les Maliens attendent toujours.

La concrétisation de l’initiative « un Malien un masque » tarde à se faire ou se fait de manière partielle. Ainsi, si les plus hautes autorités ont eu leurs masques, les plus vulnérables attendent désespérément les siens.

Si certains trouvent cette mesure salutaire d’autres au contraire la trouvent insignifiante dans la lutte contre la pandémie à Coronavirus. Bamba Dembélé est employé dans une entreprise. Il affirme n’avoir encore reçu aucun masque de la part de l’Etat et n’espère même pas en avoir. Car il dit ne pas croire aux promesses des autorités.

Cependant, affirme-t-il, c’est une bonne chose si les gouvernants parviennent à doter chaque Malien d’un masque. Le masque permettra de protéger beaucoup de Maliens contre le covid-19. Même si M. Dembélé pense qu’il sera difficile voire impossible de doter chaque Malien d’un masque. C’est pourquoi, il propose à l’Etat de cibler les villes qui sont les plus exposées. L’employé de l’entreprise déplore également le retard dans la prise de décision et la distribution des masques.

MahamadouDiawara, de son côté, trouve que cette mesure est inutile et sans importance. Ilestime que c’est impossible de doter chaque Malien d’un masque et ça serait un gaspillage d’argent. Selon lui, même si l’on parvenait à produire les masques en grande quantité, les gens n’accepteront pas de les utiliser comme il se doit. Ce d’autant qu’il y a beaucoup de Maliens qui ne croient jusqu’ici à l’existence de la maladie dans notre pays.

CommeMahamadouDiawara, Kamba Kamissoko trouve illusoire de doter chaque Malien d’un masque. Les masques, dit-il, qui sont importés, sont insuffisants et si le gouvernement tient à le faire, il doit accentuer la production locale. Partisan de la théorie du complot, il estime que « les masques qui viennent de l’extérieur sont contaminés selon certaines vidéos sur les réseaux sociaux ».

MamadyKéïta, étudiant en master2 communication, affirme de son côté que cette décision a suscité beaucoup de débats. Il pense que cette décision était juste un engagement sans importance. Selon lui, si c’est un masque qu’on doit utiliser pour une seule fois, mieux vaut ne pas donner ces masques.

«Jepense qu’avec larestriction des activités et l’impossibilité de subvenir à ses besoins, le Malien a besoin de graine pour se nourrir que d’un masque qui ne peut être utilisé qu’une seule fois » soutient-il.

Il ajoute que le président de la République est trop grand et trop important pour s’accrocher à des détails insignifiants pour la survie de l’Etat. Le président de la République, poursuit-il, avec 500milliards,a mieux à faire que de donner des masques à usage unique. « UnMalien un sac de riz serait mieux réussi qu’un Malien un masque utilisable qu’une seule fois » estime-t-il.

Mody Camara, tailleur, juge cette décision salutaire si toutefois elle se réalisait.Maisil déplore le retard dans la distribution des masques. « La décision a été prise il y a trois semaines mais jusque-là, il n’y a rien de concret » déplore-t-il. « Si l’on avait partagé ces masques sur le champ, ils auraient contribué à ralentir l’augmentation du nombre de contaminés » continue-t-il.

Ilregretteen outre le manque de volonté de la part du gouvernement pour la réalisation de ce programme car, poursuit-il, «ce n’est pas un travail aussi difficile que ça, même au bout de trois jours, ils pouvaient finir ce travail.D’autant que nous avons des tailleurs et des usines de production de tissu ».

Un avis que ne partage pas du tout SékouDembélé, qui jugeridiculela décision. « C’est une moquerie et un manque de respect pour le peuple », peste-t-il. Selon lui, le coronavirus est au Mali depuis deux mois et jusque-là, on n’a reçu aucun masque.

Ilsoutientque le coronavirus au Mali est purement politique et que c’est une manière pour l’Etat de dépenser de l’argent du peuple. « En plus, tranche-t-il, même si l’on distribue ces masques, on ne va pas les porter ».

Fadiala Dembélé/stagiaire

Source : Le wagadu 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *