Vous devez respecter le droit d'auteur
Sports

Tuchel : «s’il n’y a pas de solutions, Neymar reste avec nous»

L’entraîneur du PSG, qui s’est exprimé ce samedi matin face aux médias, laisse entendre que la tendance est à un maintien du Brésilien dans la capitale.

Ce samedi, à la veille du déplacement à Rennes pour le compte de la deuxième journée de championnat, Thomas Tuchel était en conférence de presse au camp des Loges. Il laisse entendre que Neymar n’est pas encore prêt à porter le maillot du PSG mais qu’il pourrait rester.

Quel est l’état du groupe ?

THOMAS TUCHEL. Kehrer et Herrera sont blessés. Kurzawa est malade. Neymar a commencé avec le groupe mais n’a pas fini l’entraînement avec le groupe. Il a terminé de manière individuelle. Pour Kimpembe, c’est trop tôt. Il a bien fait cette semaine mais c’est trop tôt de commencer à Rennes.

Comment abordez-vous cette rencontre à Rennes, que vous venez d’affronter au Trophée des champions en Chine (victoire 2-1) ?

Oui, c’était très dur et compliqué à Shenzhen. C’est une équipe très courageuse et disciplinée. Ils ont gagné le premier match. J’attends beaucoup d’émotions. Ils veulent être courageux devant leur public. C’est le premier match à Rennes, devant le PSG. C’est un défi. J’attends de l’intensité. Ce n’est jamais facile de contrôler le match à Rennes. C’est bien pour s’améliorer.

Comment se passe l’intégration de Gueye, arrivé cette semaine au club ?

L’intégration est facile. Il parle français et anglais, c’est un gars poli et humble. Son intégration est facile. Il doit s’adapter à notre style. Tout est nouveau pour lui alors que les autres sont habitués. Il faut lui donner du temps pour s’adapter. Mais, d’un autre côté, il veut tout savoir. C’est un peu tôt pour lui mais, avec tous les blessés, il y a une possibilité qu’il prenne le vol avec nous. Il peut jouer n°6, en double 6 et même en 8. Il récupère des ballons, ferme des espaces, c’est son profil le 6. Il aide les autres.

Il a dit ça ? Je suis surpris : c’est un entraîneur qui dit cela d’habitude. Il a bien fait. Ce n’est jamais facile : il doit s’adapter, porter le maillot au Parc des Princes. On a senti de la pression sur lui. Il est très ambitieux. Il fait de bons entraînements avec de la qualité et un bon état d’esprit. Il veut comprendre, comment sortir de la pression, où jouer. Il veut toujours s’améliorer, il est toujours ouvert pour des explications. Je suis content de lui.

En quoi Marquinhos a progressé au poste de sentinelle depuis un an ? Est-il très différent de Gueye ?

Il est habitué maintenant, il a gagné en confiance, il se sent à l’aise. Au début, il disait qu’il était seulement un défenseur central. Maintenant, il aime jouer en 6. Il peut avoir de l’influence sur le match. C’est bien pour lui et pour nous. On voit son potentiel et ce potentiel est incroyable. Il a le même niveau en 6 et en défenseur central et c’est un très haut niveau. Il n’a aucune limite. Il est différent de Gueye. Il y a aussi Paredes, qui peut accélérer le jeu. Marquinhos est très complet, très bon dans les duels, et peut redescendre dans la défense centrale. Pour Idrissa Gueye, on doit attendre encore. Il a le profil pour aider les autres. Je ne connais pas encore ses limites. Il doit devenir important pour nous.

Plus le temps passe, plus Neymar reste : faites-vous ce constat ? Selon vous, la tendance est-elle qu’il demeure au PSG cette saison ?

Je ne sais pas si le temps change beaucoup de choses. Le mercato va fermer un jour. Je répète : ça ne change rien pour moi. C’est mon joueur. Il est dans mon vestiaire. Quand je pense à une équipe forte, je pense à une équipe avec Neymar. Mais un Neymar libre et en forme, capable d’accélérer, de dribbler. On n’a pas une solution pour le transférer aujourd’hui. Rien n’a changé. Ma relation avec lui non plus. S’il n’y a pas de solutions, il reste avec nous. Il lui reste trois ans de contrat.

Etes-vous optimiste pour qu’il rejoue bientôt ? Avez-vous parlé avec lui des insultes du Parc contre Nîmes ?

Je n’ai pas parlé avec lui mais je sais qu’il est sensible. Je suis convaincu qu’il sait que ce n’est pas facile de tout donner et convaincre les gens qu’il peut atteindre le meilleur niveau possible. Il doit montrer l’intensité. Quand il entre avec le groupe, je pense à un Neymar plus agressif, avec un Neymar capable d’être à son meilleur niveau, agressif dans tous les domaines.

Di Maria est-il dans la meilleure période de sa carrière ?

Encore progresser pour lui, c’est difficile. Garder le même niveau, c’est déjà une manière de progresser. Il ne faut pas qu’il se blesse pour qu’on ait le même Di Maria que la saison dernière, très fiable. Il était blessé en fin de saison. C’est pour ça que je reste prudent avec lui. Aujourd’hui, il s’est très bien entraîné. Je ne sais pas s’il va débuter ce dimanche parce que je ne veux pas qu’il se blesse. Il est super important pour nous. Il a déjà marqué deux buts avec nous lors des deux premiers matchs. Je dois réfléchir encore. Il peut encore s’améliorer, ce n’est pas impossible mais ce sera dur.

Sur quoi avez-vous insisté cette semaine pour améliorer le niveau de l’équipe ?

C’était compliqué cette semaine parce qu’on a beaucoup de joueurs qui ont repris à des moments différents. Il y a Gueye, les Sud-Américains, Cavani a repris aussi en décalé, les autres avec cinq semaines. C’est difficile de trouver l’homogénéité. Il y a eu deux séances mercredi. La préparation continue, les joueurs sont encore un peu fatigués. Le voyage en Chine pèse encore dans les têtes et les corps. On va donner de l’intensité et du volume pour monter le niveau de tout le monde, on veut améliorer notre intensité en août. On est convaincus qu’on est prêts pour ce match à Rennes.

Source : Le Parisien

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *