Vous devez respecter le droit d'auteur
Culture

Tourisme: CNUCED renforce les capacités des secteurs privé et public

La conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a initié un séminaire national sur les mesures de la contribution des services du tourisme aux chaines de valeur régionales. Ce lundi 29 juillet, le CNUCED, en collaboration avec le ministère de l’Artisanat et du tourisme, a organisé un séminaire national à l’hôtel Azalaï.

L’objectif général du projet était de renforcer les capacités nationales et régionales en vue de l’élaboration de politiques commerciales basées sur les données probantes pouvant dans le secteur.

L’événement a enregistré la présence du ministre de l’Artisanat et du tourisme, Mme Nina Walet Intallou et des cadres de l’administration du tourisme.

Selon le M. Sidy Keita, Directeur national du tourisme, le projet prévoit comme activités le financement d’un consultant national pour effectuer une quantification et une analyse de la chaine de valeur régionale des services touristiques.

Il est entendu du consultant national, la production de supports de formation pour quantifier, mesurer et analyser la chaine de valeur des services touristiques, a expliqué M. Keita.

Quant au ministre de l’Artisanat et du tourisme, Mme Nina Walet Intallou, elle a exprimé sa joie de procéder à l’ouverture de cette rencontre de partage de connaissances sur l’intégration du secteur du tourisme à la chaine de valeurs régionales, nationales et mondiales.

Selon le ministre Intallou, le renforcement de la chaine de valeur peut être un instrument effectif pour combattre l’inégalité, régénérant plus de revenus pour les producteurs et une appropriation plus élevée, plus équilibrée de la valeur ajoutée ; obtenir des prestations et du service touristique.

Mme Nina Walet Intallou a fait savoir qu’au Mali, la politique de développement du tourisme vise à encourager la création des liens et contacts entre les différents acteurs de l’industrie touristique tout en instaurant des partenariats entre les acteurs privés en stimulant l’économie locale. Toute chose qui favorise l’intégration des femmes, la participation de la communauté locale afin de mieux comprendre leurs besoins et leurs attentes.

Aussi, privilégie-t-elle la fiabilité en tenant compte des facteurs économiques, sociaux et environnementaux.

En effet, il s’agira d’identifier les besoins politiques et les solutions adéquates en la matière afin de les combler, dans le but de catalyser la croissance du secteur du tourisme pour un meilleur positionnement du pays dans les CFR, en particulier au sein de la CEDEO, a-t-elle expliqué.

Le but ultime du projet est d’établir une feuille de route en faveur d’un cadre politique qui permettra à notre pays de maximiser les bénéfices du secteur du tourisme, en facilitant la transaction et en soutenant l’emploi tout en favorisant inclusion, a-t-elle ajouté.

Par Jean Pierre KEITA

Source : infomatin

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *