Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Tontine de viande : une économie d’échelle

Bientôt, c’est la fête de ramadan. Les Maliens ont l’habitude de se cotiser à l’approche de cet événement religieux, pour acheter ensemble des bœufs.

 Le but de ces rassemblements consiste pour certains à resserrer les liens fraternels. Selon d’autres personnes c’est aussi un moyen d’amoindrir les dépenses de la fête car en dehors de la viande, plusieurs autres charges sont liées à la fête.

Ces tontines se font par différentes manières. Certains groupes travaillent dans le même service, d’autres au marché. Les tontines diffèrent très souvent par rapport à la fonction occupée par les membres.

Depuis 3 ans, nous avons notre tontine dans notre service à Siby. Nous sommes au nombre de neuf. Chacun cotise 35 000 F CFA. Le prix du bœuf varie en fonction des années. Cette année, on l’a eu à 225 000 F CFA. L’achat se fait au village de Magadiana. A la veille de la fête, on fait le partage. Chacun a au moins 10 kg. Chacun peut acheter sa viande de son côté, mais ce n’est pas à mon avis l’intérêt principal”, affirme M. Oumar Traoré participant à la tontine.

Cette année, les gens ont rencontré des difficultés pour rassembler les cotisations, cela à cause du ralentissement des activités.

Chaka Samaké est un commerçant au marché de Kalaban Coura ACI, il est dans une tontine depuis 4 ans. Dès le début du ramadan, son équipe commence à cotiser 1000 F CFA. Ils sont au nombre de 20 et chacun cotise 15 000 F CFA. Ces cotisations doivent être payées avant le vingtième jour du ramadan. Ils achètent un ou deux bœufs en fonction du nombre de participants. Ils achètent les bœufs au Draal de Niamakoro Kourani à 600 000 souvent à 650 000 F CFA.

 

Fatoumata Kané

Source : Mali tribune 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *