Vous devez respecter le droit d'auteur
Editos / Contributions

Tiégoun comme Fall ….

En 2012 quand Birama Fall avait été arrêté par la SE pour un SMS, les faîtières ont condamné et se sont mobilisés

Je voudrais dénoncer le fait de deux poids, deux mesures des faîtières de la Presse dans l’affaire de tweet de Tiégoun Boubèye Maiga.
Vous n’aimez pas Tiegoun, certes, mais la règle générale est connue et surtout que des exemples récents sont sous nos yeux.

Quand Birama Fall avait été arrêté par la Sécurité d’état en 2012 à la suite d’un échange de SMS avec un ancien ministre sur le charnier de Diago à l’époque des Amadou Haya Sanogo, les organisations et faîtières de la presse se sont levées et ont mené le combat. Il ne l’ont pas fait pour Fall mais pour la Presse. Pourtant, le SMS de Fall n’était pas une publication dans son journal pour dire que c’était professionnel ou pas. Mais la presse a gagné ce combat ensemble.

Aujourd’hui, parce que, un Tiegoun Boubeye Maiga, du cabinet du Ministère du Commerce à la Présidence de la République, n’a offert aucune faveur à personne, supposé méchant ou sans partage, est dans les problèmes similaires au cas de Fall en 2012, on tente de lui faire payer ce qu’il est ou aura été.

Alors, est-on tenté de croire que le soutien de nos faîtières et organisations de la presse se monnaie ? Que le soutien est fonction de votre largesse ou de votre bonne relation avec x ou y ?

Chers aînés, chers confrères, le monde entier nous regarde et dans tous les pays sérieux, si de tels faits se posent, la presse au lieu de se juger, se défend. Quand tu es dans des problèmes avec la justice, le jugement c’est les autres, mais la défense tu l’organises avec tes pairs. C’est la règle générale et beaucoup de nos aînés me l’ont rappelé dans l’affaire Manassa/Yalkoue en 2018 et j’ai avalé aussitôt ma langue.

Aujourd’hui, la jeunesse attend de vous chers aînés, la mise en application de la leçon que vous nous avez donné. Déjà votre déclaration fébrile d’aujourd’hui est un départ mais nous devons aller au delà. Tiegoun a émis un avis, peu importe où il l’a mis, par exprès ou par erreur, c’est un avis et c’est humain.

Il faut condamner le musellement des journalistes par les pouvoir, le fait de se servir d’eux, les user et les jeter en prison en trouvant des prétextes. Aujourd’hui, c’est Tiegoun Boubeye Maiga et demain se serait l’un d’entre nous , donnons une bonne jurisprudence aujourd’hui. Agissons énergiquement pour notre confrère.

J’ai signé.

Seydou Oumar Traoré

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *