Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Taoudenit : Le gouverneur vomi par sa population – MALI CANAL
Société

Taoudenit : Le gouverneur vomi par sa population

Les membres du Collectif pour la promotion de la paix et la justice de Taoudénit étaient face aux hommes de médias le samedi 27 février 2021. L’objectif était d’exprimer leur ras-le-bol face aux agissements peu orthodoxes du gouverneur de Taoudénit, le général Ould Meidou.

Nommé en 2017, le gouverneur de Taoudénit, le général Ould Meidou,  ne semble pas faire l’unanimité quant à la gestion administrative de la région de Taoudénit. C’est du moins ce qui ressort d’un communiqué rendu public. Selon le porte-parole du Collectif Jamal Al Oumni, le bilan des 3 ans du gouverneur est chaotique. « C’est un spectacle d’indignation, de désolation et de désespoir », dit-il, avant d’ajouter que le gouverneur a trahi son serment et la confiance des plus hautes autorités militaires et politiques.

C’est ainsi que les membres du Collectif souhaite à ce qu’il passe devant une cour martiale pour haute trahison. Les faits qu’on lui reproche font allusion au clivage du gouverneur qui rend la région invivable par le degré de tension entre les individus et les groupes d’individus.

Lors de la mise en place des autorités intérimaires, douze des 30 communes ont fait l’objet de contestation.  Selon Jamal Al Oumni, l’irruption du gouverneur sur la scène en arme habillé en administrateur civile pour gérer un problème administratif créé volontairement par lui-même, est mal conçu de la part de la majorité de la population.

Comme si cela ne suffisait pas, le Collectif dénonce l’attitude indigne d’un représentant de l’Etat qui, au su et au vu de sa hiérarchie,  a mis en place un bureau ‘’fantoche’’ au bon gré du gouverneur et ses acolytes qui sont à ses ordres.

Source : L’Alerte

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur