Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Suspension du prêche sur les radios de Dioila : les précisions du maire de la commune de Kaladougou

A Dioila, dans la région de Koulikoro, des prêcheurs transforment leur émission de prêche en scène de combat religieux. Suite à cette situation, le maire de la commune de Kaladougou a interdit le prêche sur les radios de Dioila. Une décision qui a été également mal apprécié par certains.

Dans son Arrêté N°2020-09-CRK/CD, le maire de la commune de Kaladougou, dans le cercle de Dioila, interdit la diffusion de prêche sur les différentes antennes radios de Dioila. « Il est strictement interdit toute diffusion de prêche sur les antennes des radios locales dans la ville de Dioila jusqu’à nouvel ordre », lit-on dans l’article 1 de cet Arrêté du maire de Kaladougou, Yacouba D. Marico.

Cet Arrêté a donné lieu à plusieurs  interprétations.  Pourtant dans le même document, il est bien indiqué comme motif de cette décision les conflits grandissants entre les différentes confessions religieuses musulmanes à travers les antennes des radios locales.

Pour éclairer la lanterne des Maliens des raisons l’ayant amené à une telle prise de décision dans un pays majoritairement musulman, le maire donne plusieurs précisions.  A l’en croire,  c’est les  confessions Ahmadiyya et ançardine qui s’adonnent à  des critiques acerbes, les unes contre les autres, lors des émissions de prêche sur des radios locales.  Les unes critiques les pratiques religieuses des autres, indique le maire. Une situation qui pourrait à la longue aboutir à un conflit religieux dans la zone, craint-il .

Selon M. Marico, des rencontres ont été initiées autour de cette mésentente entre prêcheurs de confession différente afin d’inviter les uns et les autres à plus de responsabilité.  A l’en croire, ces rencontres n’ont pas réussi à les ramener à la raison, puisque les attaques verbales se sont transportées hors les micros. Des prêcheurs des deux confréries vont s’appeler au téléphone pour s’insulter, déplore-t-il.  C’est en raison de cela que cet Arrêté a été adopté, indique-t-il,  afin de suspendre la prêche sur les radios de Dioila.  Ce en attendant que les deux confessions trouvent un terrain d’entente entre elles.

Des négociations seraient en cours entre les deux parties. Et le maire rassure qu’une fois l’assurance trouvée que les deux confessions vont arrêter les provocations, le prêche redémarrera sur les radios de Dioila.  Car il se dit convaincu que le prêche joue un rôle central dans la stabilisation du Mali.

« Les linges sales se lavent en famille », rappelle le maire avant de préciser qu’aucune des radios sur lesquelles ces émissions étaient diffusées ne sera fermée et aucun des animateurs ne sera puni.  « La radio est très importante dans le développement local voire national », fait-il comprendre.

Toutefois, le maire de la commune de Kaladougou saisit cette occasion pour demander des formations en faveur des animateurs radio. En attendant, il a recommandé à ces animateurs d’éviter dorénavant les diffusions en direct de leur émission. Il suggère l’enregistrement des émissions afin de censurer les parties pouvant inciter à la violence avant toute diffusion.

  1. Togola Source : le pays 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *