Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Situation politique du Mali : l’Imam Mahmoud Dicko propose une transition de 18 mois maximum – MALI CANAL
Société

Situation politique du Mali : l’Imam Mahmoud Dicko propose une transition de 18 mois maximum

Le leader du mouvement de contestation politique M5-RFP, l’Imam Mahmoud Dicko s’est exprimé à travers une interview accordée à RFI sur la sanction de la CEDEAO et la transition politique au Mali.  De son point de vue, la transition doit être confiée à un « civil consensuel » et dans un délai bien terminé qui ne dépasse pas au moins 18 mois.

 

Pour l’imam Dicko, le problème de la transition doit être décidé par tous les Maliens et non pas par une seule personne.  Car pour lui, l’avis de tous les Maliens compte pour la résolution de ce problème.  « Je crois qu’il faut faire une concertation de toutes les forces vives de la Nation pour dégager quelque chose qui va certainement faciliter la mise en œuvre de l’État qui est depuis très longtemps arrêté », recommande-t-il.

Se prononçant sur la durée de cette transition, la caution morale du M5-RFP estime qu’il « ne sert à rien vraiment de s’éterniser dans une transition ». À ses dires, il convient de trouver rapidement un moyen pour sortir de cette situation politique.  Ce que propose l’Imam Dicko, c’est une transition de « dix-huit mois ou moins » et qui sera confié « un civil consensuel » en raison des circonstances que traverse le pays.

Néanmoins l’Imam Mahmoud Dicko met en garde ceux qui seront chargés de gérer cette transition. À l’en croire, personne n’aura le droit de faire ce qu’il veut en étant à la tête du pays.  « On doit désormais prendre ça en compte que le peuple ne va pas croiser les bras et regarder les gens faire. On n’a trop duré dans des crises interminables et il faut trouver une solution pour en sortir », laisse entendre l’imam Dicko.

L’autorité morale du M5-RFP lève toute équivoque pour ceux qui pensent qu’il souhaite diriger la transition. « Moi j’ai été clair. Je ne change pas de langage du jour au lendemain. J’ai dit que je regagne ma mosquée. Je ne serai pas président ni d’une transition ni de gouvernement ni autre chose. Je suis imam et je resterai imam inchallah », rassure l’imam Dicko.

Tioumbè Adeline Tolofoudié Stagiaire

Source: Journal le Pays-Mali

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur