Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Situation de la boulangerie “saveur du pain ” sise à Korofina nord : la vérité…

La nouvelle a enflammé les réseaux sociaux ces deux jours et je suis allé aux informations.
Au commissariat du 6ème arrondissement où j’ai pu échanger avec le Commissaire Divisionnaire Tapa Oury Diallo, c’est suite à des actes de vandalisme sur la voie publique par les usagers ivres d’une boîte de nuit de Chicha installéd dans les locaux de la boulangerie SAVEUR du Pain que le commissaire a procédé aux premières arrestations avant d’ouvrir une enquête sur la Boulangerie.
Il découvre à la suite de l’enquête que la boulangerie est illégalement installée et a même fait objet à la Mairie de la Commune I d’une plainte pour nuisance du voisinage immédiat dont l’ancien Premier ministre Django Cissoko qui est contiguë au centre culturel Chicha masquée sous l’appellation Boulangerie.

Justement, c’est à la mairie de la commune I que nous avons pu avoir une copie de la plainte du Premier ministre Django Cissoko et la réponse de la mairie qui répond à l’ex PM et rappelle que la Boulangerie Saveur du pain n’est pas autorisée et opère en violation flagrante de la loi. (Voir lettres et réponses)

Alors Comment une Boulangerie non autorisée avec un club dancing et centre de Chicha a pu s’installer entre les habitations ?

Selon M. GAMBI, l’oncle du propriétaire de l’immeuble (un expatrié résidant au Congo), c’est Sidy Mohamed Sy, qui a loué leur immeuble pour des fins commerciales et a transformé les locaux en boulangerie, restaurant dancing et centre de Chicha. Dans nos enquêtes, nous avons découvert que l’autorisation de construire de l’immeuble est aussi fausse car d’un R+1, l’immeuble se trouve actuellement en R+2 et les travaux en élévation se poursuivent encore. Tant pis pour les victimes en cas d’écroulement. J’ai pu obtenir aussi une copie de l’avis de l’urbanisme sur l’illégalité de la construction et le Procès-verbal de constat d’huissier de sommation.

Quand à la Boilageirie-dancing, elle n’est pas autorisée. L’ autorisation dont je me suis procuré une copie est celle d’une autre Boulangerie basée à Souleymanebougou dans le cercle de Kati au nom du même Sidy Mohamed Sy, alors que nous sommes en commune 1. La différence est de taille. Cependant malgré qu’elle ne soit pas autorisée à Bamako, le promoteur de la boulangerie s’est arrangé à avoir une exonération de taxes aux impôts de la commune I et paye une redevance de 100.000 francs à la mairie en violation flagrante de la loi.
C’est au regard de tous ce faux montage et usage de faux que sur injonction du Procureur de la république près le tribunal de Première instance de la commune I que Commissaire Divisionnaire Tapa Oury Diallo a procédé à l’interpellation des travailleurs puis a gardé à vue les deux gérants qui seront transmis au procureur de la République.
Quand aux promoteur spécialiste de faux et usages de faux, il se retrancherait actuellement dans son village à Sikasso est activement recherché.
Nous avons pu visiter les lieux et je vous avoue que l’odeur de la grande fosse sceptique juste derrière le mur de l’ancien Premier ministre est insupportable sans compter les vacarme des fumeurs nocturnes de chicha et le vrombissement de la sonorisation du dancing. C’est un vrai calvaire pour Django Cissoko et des voisins.

Nous avons tenté de prendre le témoignage de la famille du Premier ministre mais les portes nous sont restées fermées par des vigiles à la porte. L’affaire reste pendante devant le procureur de la commune 1.

Aujourd’hui, il faut reconnaître que certes nous voulons des emplois pour la jeunesse et des lieux de distractions pour nos jeunes mais il faut être en phase avec la législation et éviter aussi les nuisances sonores des voisins de nos lieux de distractions. Une Boulangerie avec un dancing et un centre de Chicha n’est pas indiquée à cet endroit surtout que la vocation officielle est à usage d’habitation uniquement.

J’étais choqué de penser que c’est un plus fort en la personne de Django Cissoko qui s’en prenait aux faibles mais au bout des enquêtes je suis dessus de l’incivisme et le désordre que notre jeunesse essaye d’ériger en règle. C’est décevant. Sur ce coup, la loi n’est pas du côté du boulanger fut-il jeune entrepreneur courageux.

“MA LIBERTÉ S’ARRÊTE LÀ OÙ COMMENCE CELLE DES AUTRES “.

J’ai signé.
L’image contient peut-être : 1 personne, debout et texte

SOT

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *