Santé

Santé : Les acteurs entendent réduire la mortalité maternelle et infantile à travers la planification familiale

Dans le cadre de la 16ème édition de la campagne nationale en faveur de la promotion de la planification familiale, une conférence de presse s’est tenue le vendredi 02 octobre 2020 à la direction nationale de la santé à Bamako. Le thème de la campagne de cette année qui s’effectue du 16 septembre au 15 octobre 2020 sur l’ensemble du territoire national du Mali s’intitule : « l’engagement communautaire, un moyen efficace pour booster la planification familiale au Mali ». Au cours de cette conférence de presse, les conférenciers ont précisé que la réduction de la mortalité maternelle et infantile passe obligatoirement par la planification familiale.
Cette conférence de presse était animée par Dr. Abdoulaye Guindo, directeur général adjoint à la direction générale de la santé et de l’hygiène publique, Dr. Traoré Aminata Cissé, sous directrice santé de la reproduction, Mme Yalcouyé Aoua Guindo, point focal planification familiale à la sous direction santé de la reproduction, en présence de Dr. Ousmane Sylla, Dr. Kassoum Diarra, Dr. Haïdara Aïssata Tandina et bien d’autres. Dans ses mots de bienvenue, Dr. Traoré Aminata Cissé, sous directrice santé de la reproduction a fait savoir que compte de la covid-19, un lancement grandiose de la campagne ne sera pas effectué cette année. Cependant, elle a souhaité que les femmes aient accès au service de planification familiale. A sa suite, Dr. Abdoulaye Guindo, directeur général adjoint à la direction générale de la santé et de l’hygiène publique a indiqué que la mortalité maternelle et infantile est un véritable problème de santé publique au Mali. « Pour ce faire, nous avons des interventions de santé publique majeure dont la planification familiale fait partie. Cette campagne est un renforcement de la routine. La planification familiale se fait tous les jours au niveau de toutes nos structures publiques et privées. Nous avons vu que dans la réduction drastique de la mortalité maternelle, la planification familiale a une place hyper importante. Pour cela, nous faisons chaque année cette campagne qui dure un mois », a-t-il dit. Avant d’inviter les uns et les autres à faire la promotion de la pratique de la planification familiale qui sauve des vies humaines. Répondant aux questions des journalistes, Mme Yalcouyé Aoua Guindo, point focal planification familiale à la sous direction santé de la reproduction a signalé que la planification familiale se porte bien. Selon elle, les avantages de la planification familiale sont nombreux. Ces avantages, dit-elle, sont d’ordre sanitaire, économique, social. « Nous avons constaté que les décès maternels et néonataux sont liés à quatre (trop) : trop de naissance, grossesse trop tardive, grossesse trop précoce et grossesse trop multiple. Donc, la seule stratégie qui peut remédier à ces quatre (trop), c’est la promotion de la planification familiale. Nous pensons que la planification familiale a des avantages incontournables pour la réduction de la mortalité maternelle, néonatale», a-t-elle dit. A l’en croire, la planification familiale n’a pas d’inconvénients mais des effets secondaires. Pour sa part, Dr. Traoré Aminata Cissé a fait savoir que le défi, c’est de réduire la mortalité maternelle et infantile à travers la planification familiale. « D’ici 2023, nous voulons avoir 30% de prévalence contraceptive. La réduction de la mortalité maternelle et infantile passe obligatoirement par la planification familiale », a-t-elle conclu.
Aguibou Sogodogo
Source: Lerepublicainmali

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur