Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Samuel Diarra, président de la Fédération URD de Bamako : «Il faut qu’on gagne les futures élections… » – MALI CANAL
Politique

Samuel Diarra, président de la Fédération URD de Bamako : «Il faut qu’on gagne les futures élections… »

Le samedi 13 mars 2021, les membres de la fédération de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) du district de Bamako ont effectué une visite à la section commune II de l’URD pour s’enquérir de l’état de santé dans la commune et pour galvaniser et mobiliser les militants afin de réussir la rentrée politique du parti à Bamako le 3 avril 2021 au Palais de la culture de Bamako. « Il faut qu’on gagne les futures élections pour préserver l’héritage politique laissé par notre défunt président feu Soumaïla Cissé », a déclaré Samuel Diarra, président de la fédération URD du district de Bamako. Par ailleurs, il dira que le remplacement de feu Soumaïla Cissé à la tête du parti n’est pas à l’ordre du jour. Selon lui, le parti continuera à être conduit par le 1er vice-président, Pr. Salikou Sanogo. En outre, Samuel Diarra a précisé que le choix du futur candidat de l’URD à l’élection présidentielle de 2022 se fera par la base.

La délégation de la fédération était conduite par son président, Samuel Diarra accompagné des autres membres de la fédération comme Soungalo Traoré, Me Demba Traoré, Cheick Sadibou Daou. Ladite délégation a été accueillie par la secrétaire générale de la section URD de la commune II de Bamako, Mme Diawara Salimata Keïta, du président des jeunes de la section URD de la commune II, Abdrahamane Diarra, non moins président national de la jeunesse URD, en présence des autres membres, militants et sympathisants de l’URD. Dans ses mots de bienvenue, la secrétaire générale de la section URD de la commune II de Bamako, Mme Diawara Salimata Keïta a fait savoir que l’URD est un parti qui a toujours été et restera très ambitieux pour la nation malienne. « Aujourd’hui l’échec n’est pas une option à envisager. Nous avons le devoir et l’obligation de réussir. Unis, nous ne manquerons pas d’outils pour nous mener à la victoire. Ensemble soyons déterminés et engagés, la main sur le cœur. Chers camarades, l’heure est venue de nous organiser, nous mobiliser du comité, de la sous/section à la section. N’oublions personne, n’excluons personne, unissons-nous autour de l’idéal commun qui est de conquérir le pouvoir pour le bien être du citoyen Malien.

La Commune II sera à l’avant-garde des futurs combats. Nul doute, qu’elle restera unie et mobilisée pour faire face aux échéances électorales qui pointent à l’horizon », a conclu Mme Diawara Salimata Keïta. A sa suite, il y a eu la présentation des nouveaux adhérents (une vingtaine) au parti URD. Prenant la parole, le président des jeunes de la section URD de la commune II, Abdrahamane Diarra, non moins président national de la jeunesse URD, a précisé que l’URD veut faire la politique autrement. Il s’est réjoui des adhésions au sein de l’URD comme des partis entiers en l’occurrence le Mouvement MEA de Mamadou Igor Diarra, le Mouvement Républicain de Anéa Camara. S’adressant aux nouveaux adhérents, il a rappelé qu’à l’URD, il n’y a pas d’anciens ni de nouveaux militants. « Malgré la perte brutale, prématurée et douloureuse du fondateur, le président Soumaïla Cissé, les militants URD sont engagés à conquérir le pouvoir d’Etat ne serait-ce que pour honorer la mémoire de Soumaïla Cissé », a-t-il dit. Enfin, Abdrahamane Diarra, le patron des jeunes URD a fait savoir que l’objectif de l’URD est de rassembler les Maliens pour conquérir le pouvoir d’Etat. Le représentant des adhérents au parti URD, Samba Daou, a indiqué que l’URD un parti auquel il croit. Pour lui, il est temps d’amener la crédibilité dans la politique. « Je suis prêt à mettre mon expérience au profit du parti », a-t-il dit. Quant à Mariam Samaké du Mouvement Républicain, elle a prôné le vivre ensemble au Mali. Le président de la fédération URD du district de Bamako, Samuel Diarra, s’est réjoui de l’accueil chaleureux qui lui a été réservé ainsi qu’à sa délégation. Selon lui, l’URD est un grand parti. Il a loué les efforts fournis par le défunt président du parti, feu Soumaïla Cissé. « Il faut qu’on gagne les futures élections pour préserver l’héritage politique laissé par Soumaïla Cissé », a déclaré Samuel Diarra. A cet effet, il a invité les militants et sympathisants de l’URD à prendre part, le 3 avril 2021, à la rentrée politique de l’URD au Palais de la culture de Bamako. Soungalo Traoré de la délégation abonde également dans le même sens tout en demandant aux uns et aux autres d’œuvrer pour remporter la victoire lors des futures échéances électorales ; idem pour Me Demba Traoré de la délégation. Il a souhaité la cohésion au sein du parti afin de perpétuer le combat de feu Soumaïla Cissé. Lors des débats, le remplacement de feu Soumaïla Cissé à la tête du parti et le choix du futur candidat du parti URD à l’élection présidentielle de 2022 ont été des sujets abordés. A ce niveau, le président de la fédération de Bamako, Samuel Diarra, a fait savoir que le remplacement de feu Soumaïla Cissé à la tête du parti n’est pas à l’ordre du jour. A ses dires, le parti continuera à être conduit par le premier vice-président, Pr. Salikou Sanogo. Enfin, Samuel Diarra dira que le choix du futur candidat de l’URD à l’élection présidentielle de 2022 se fera par les militants à la base.

Aguibou Sogodogo Le républicain 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur