Société

Rôle des femmes dans la résolution des conflits : la FAC-MR s’approprie la résolution 1325 du conseil de sécurité des Nations unies

La Fondation femmes d’Afrique et culture- Mémorial de Rufisque (FAC-MR), à travers son Comité national, a organisé le jeudi dernier, un atelier d’information et de sensibilisation sur la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies. C’était au Centre national de documentation et d’information pour femme et enfant (CNDIFE), sous la présidence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré. Elle était accompagnée de deux de ses collègues, à savoir : Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo de la Culture et Mme Traoré Seynabou Diop de l’Equipement et des Infrastructures.
Dans son mot de bienvenue à l’ouverture des travaux dudit atelier, Mme le maire de la commune III, Djiré Mariam Diallo a souhaité la bienvenue aux participantes et aux participants. Elle a fait part de sa satisfaction de voir sa commune abriter cette rencontre. Mme Mariam Diallo, a aussi rassuré les initiateurs dudit de l’accompagnement sans faille de sa commune.
La représentante du FAC-MR, Mme Daoulé Diallo Ba a d’abord fait un rappel historique de la création de leur fondation, intervenue suite de la célébration du cinquantenaire de l’Ecole des Rufisquoises de tous les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest. Cet événement a favorisé la mise en place, dans chaque pays, d’un Comité national, pour contribuer pleinement à une participation des femmes au développement de leur pays.
Ce qui a permis aux femmes d’Afrique de jouer un rôle primordial dans la prévention et la gestion des conflits communautaires et dans le renforcement de la cohésion sociale. Puisque, les femmes sont les premières victimes des conflits ; et en même temps, elles sont les principales artisanes de la paix. Parce que, les femmes disposent, dans ce sens, d’un pouvoir fort de mobilisation, d’organisation, de négociation et de rapprochement.
La représentante de l’ONU-Femmes au Mali a de son côté rappelé quelques résolutions des Nations Unies en rapport avec les femmes. Il s’agit entre autres des : Résolutions 1261 de 1999, 1265 de 1999, de 1296 de 2000, 1314 de 2000. La représentante de l’ONU femmes a aussi fait part des engagements de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing. Autant d’engagements qui démontrent le rôle combien de fois important que les femmes jouent dans la résolution d’un conflit, en tant que véritables actrices de la paix.
Dr Diakité, Aïssata Kassa Traoré, s’est dit heureuse, de prendre part à cette rencontre, initiée en marge de la Journée Internationale de la femme, dont le thème était « Soutien au forces armées du Mali ».
Et Mme le ministre d’ajouter que: « la femme est, et demeure, l’élément essentiel, fédératrice de la reconstruction de la cohésion sociale. Habituées à l’usage du dialogue pour les conflits de proximité, les initiatives de conciliation menées par les femmes, parfois sous le sceau de l’anonymat, elles font aussi leurs preuves dans les conflits meurtriers ». Pour terminer elle a révélé que son département et ses partenaires, ont élaboré un Plan d’action national, pour la mise en œuvre de la Résolution 1325.
Diakalia M Dembélé

Source : 22 septembre

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur