Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Politique URGENT

Rien n’est encore gagné : à peine arrivée, des manifestations sont déjà en cours devant le camp de l’armée malienne reconstituée à Kidal

Rien n’est encore gagné dans l’entente qui a occasionné le retour de l’armée malienne dans la capitale de l’Addrar des Ifoghas. C’est bien hier jeudi 13 février 2020 que cette armée dite “reconstituée” composée de 240 soldats repartis entre le gouvernement et les groupes armés signataires d’Alger (CMA et Plateforme) est arrivée sur la terre de Kidal, après y avoir été délogée un certain 14 mai 2014. A peine arrivée, des manifestation en cours devant le camp de l’armée malienne reconstituée à Kidal.

Des femmes et enfants dont les commanditaires n’osent se dévoiler demanderaient le départ de ce détachement sur le sol Kidalois.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, ciel et plein air

Dès lors que cette armée a besoin d’être sécurisée, escortée et ramenée par la Minusma dans cette ville, on devait savoir qu’elle aura besoin aussi d’être protégée une fois sur place. Et dire qu’elle y a été déployée suite à un accord longtemps négocié entre les parties, il y a lieu de s’interroger sur la bonne foi de la CMA dont la ville est toujours sous son contrôle.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, ciel et plein air

Dans déclaration rendue publique hier, la Minusma parlait d’une avancée majeure dans la mise en œuvre de l’Accord de paix. Au nom des Nations unies, “je tiens à exprimer mon entière satisfaction aux mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger, et le gouvernement de la République du Mali pour cette avancée majeure, “ a déclaré le Représentant spécial du secrétaire général au Mali (RSSG) et chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif. “J’adresse également mes félicitations aux responsables de la Minusma qui n’ont ménagé aucun effort pour que ce redéploiement se déroule dans les meilleures conditions,” a-t-il ajouté.

“Le chemin qui reste à parcourir est certes encore long et les défis nombreux, mais avec cette détermination et cette confiance qui se situent dans la dynamique insufflée par le Dialogue national inclusif, le processus vers la paix connaîtra d’autres succès, et la Minusma y prendra toute sa part,” a conclu monsieur Annadif.

Le secrétaire général de la Plateforme, Fahad Ag Mahmoud, que la rédaction de Malicanal.com a pu contacter, dit ne pas commenter ces genres de situations. Il marque son étonnement face cet état de fait et souligne que les commanditaires sont sûrement ici à Bamako.

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *