Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Réunion au conseil de sécurité: Les USA “alarmés” par la libération de 200 terroristes et les “violations graves des droits de l’homme par le bataillon du G5’’ – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Politique

Réunion au conseil de sécurité: Les USA “alarmés” par la libération de 200 terroristes et les “violations graves des droits de l’homme par le bataillon du G5’’

Les États-Unis sont “alarmés” par la libération en octobre, au Mali, d’environ 200 prisonniers impliqués pour la plupart dans des violences terroristes, a fait savoir une délégation américaine en marge d’une réunion lundi 16 novembre 2020 au Conseil de sécurité. Les USA ont appelé les autorités de transition maliennes à mettre en œuvre l’accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger.

Le secrétaire général de l’ONU a présenté son rapport sur la force conjointe G5 Sahel en ce début de semaine, lors d’une réunion tenue au conseil de sécurité. La délégation américaine, présente à cette réunion, s’est dite “alarmée par la libération en octobre d’environ 200 prisonniers au Mali, dont la plupart étaient détenus pour actes de terrorisme”, et demandé “instamment au Gouvernement de transition du Mali et aux autres acteurs de mettre en œuvre rapidement les principes de l’Accord d’Alger”.

Toutefois, les USA reconnaissent que “la Force conjointe du G5 et sa composante civile sont essentielles pour s’attaquer à certaines des causes profondes du conflit au Sahel“. Ils affirment qu’ils “restent déterminés à soutenir bilatéralement la Force conjointe avec du matériel, une formation, des fournitures et des conseillers“. Pour la délégation américaine, “les contributions fixées par l’ONU ne sont pas une source viable de financement”. En septembre, les États-Unis ont annoncé une aide humanitaire de 152 millions de dollars pour répondre aux besoins des populations des pays du G5 Sahel.

“Cela s’ajoute à nos programmes existants de services sociaux régionaux, d’application des lois et d’aide à la sécurité et, également, à notre contribution directe de 111 millions de dollars à la Force conjointe”, a dit la délégation.

A court terme, la délégation américaine a émis l’espoir que “la Force conjointe tire pleinement parti du mécanisme d’appui de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), renforcé en juin dernier pour mieux soutenir la Force conjointe du G5″.

“Nous pensons qu’il n’y a pas de temps à perdre. La MINUSMA n’est qu’une partie de la solution et il est peu probable, à notre avis, qu’elle se maintienne indéfiniment à son niveau actuel“, a dit le représentant américain.

VIOLATIONS GRAVES DES DROITS DE L’HOMME

“Malgré les succès obtenus par la Force conjointe, les progrès accomplis “peuvent s’effacer rapidement lorsque les forces de défense et de sécurité” commettent elles-mêmes des “actes de violence contre les populations qu’elles sont censées protéger”.

“Comme nous le savons tous, (…)

KADOASSO I. – NOUVEL HORIZON

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *