Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Réformes politiques, institutionnelles et électorales au Mali: la faible présence de l’état sur l’ensemble du territoire national décriée par la synergie 22 – MALI CANAL
Actualité Société

Réformes politiques, institutionnelles et électorales au Mali: la faible présence de l’état sur l’ensemble du territoire national décriée par la synergie 22

dans le cadre de l’exécution de son programme d’activité, L’hôtel Maeva Palace a servi de cadre hier jeudi 29 avril 2021 aux membres du consortium des OSC pour des réformes profondes au Mali de tenir leur traditionnel conférence de presse mensuelle pour faire le point de leurs constats, remarques, analyses, ainsi que des propositions concrètes.

Selon les organisateurs la Synergie des OSC pour des réformes profondes au Mali prend désormais l’appellation : « Synergie 22 », pour intégrer la dimension observation du processus électoral. L’animateur principal de cette conférence était Dr Ibrahima Sangho, président de l’organisation. Il était assisté par les autres membres de la synergie22.

Lors de leur déclaration lu par Dr. Sangho , la Synergie 22, au vu de la publication du Chronogramme électoral par le Gouvernement le 14 avril 2021 et du Recensement à Vocation d’Etat Civil (RAVEC) spécial démarré le 1er avril, fait un certain nombre de Constats et fait des Recommandations compte tenu de la durée restante de la transition qui est de Onze (11) mois. Ensuite il dira que par rapport au chronogramme électoral qui a été publié par le gouvernement la synergie des Organisations de la Société Civile demande au gouvernement d’adopter un chronogramme plus réaliste. Selon les responsables du regroupement les élections des conseillers communaux peuvent attendre car c’est la loi qui le dit par rapport à l’élection des conseillers de cercles et régionaux.

En effet les référendums vont se tenir en Octobre alors que le décret de convocation de l’élection présidentielle et les élections législatives sont prévues pour le mois de décembre et il n’y aura aucun impact de toutes les réformes qu’on peut insérer dans le référendum et les textes de la nouvelle constitution qui va améliorer le processus électoral alors qu’aujourd’hui on a besoin d’amener un nouveau processus électoral par rapport à l’élection du président de la République et des députés.

Selon Dr Sangho si on ne voit pas le calendrier électoral, il faut réviser les élections à venir.

Mais avant d’aller à ces trois élections il faut refaire les réformes nécessaires indispensables avec le consensus qui est obtenu auprès de la classe politique pour qu’il n’y ait plus jamais de coup d’Etat en république du Mali.

Aujourd’hui le minimum pour aller à une élection crédible c’est d’aller avec un organe unique de gestion des élections qui va prendre en compte tout le processus électoral et toutes les missions des différentes entités : la CENI, la délégation générale des élections qui vont proclamer les élections définitives

Il faut avoir un consensus politique autour de cette relecture de la constitution.

Pour la crédibilité en république du Mali des élections il faut la publication en ligne et les résultats bureau de vote par bureau de vote au fur et à mesure.

Cela permet également à la société civile de faire un témoignage. Ensuite revoir le délai entre les deux tours de l’élection (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE «NOUVEL HORIZON» DU VENDREDI 30 AVRIL 2021

ALPHA C. SOW – NOUVEL HORIZON

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur