Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Rectorat de l’USJPB : Daouda Guindo, un piètre agent comptable qui n’en fait qu’à sa tête et pour sa poche

En se référant à une simple analyse faciale pour juger les inconnus, on risque de passer à côté souvent.  En effet, il y a des gens qui ont la mine toujours serrée et qui ne sourit presque jamais. Mais, ils sont très agréables à vivre et ont un bon cœur. Cependant, il y’en a qui sont toujours souriants, mais qui sont pires qu’un monstre, tant ils sont méchants. Daouda Guindo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a non seulement le visage serré, mais il serait également foncièrement très méchant. Enfin, il s’agirait d’un homme qui ne court que derrière son seul intérêt égoïste.

Au niveau du rectorat de l’université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), un certain Daouda Guindo, un piètre agent comptable fait parler de lui en mal. Nommé agent comptable de l’USJPB par un fait du hasard, il semble avoir déjà montré ses limites. En effet, il s’agirait d’un incompétent dont la tête ne tourne que quand il s’agit de donner un marché sur lequel, il aura un retour.

 

En tout cas, l’un des témoignages reçus à son sujet, confirme aisément ce que nous venons de dire. ‘’J’ai effectué une prestation en bonne et due forme pour l’une des structures relevant de l’USJPB. Au moment du règlement de ma facture, l’agent comptable de la structure bénéficiaire de mes prestations a réceptionné ma facture avant de l’envoyer par voie administratif au rectorat. Quelques mois après, j’ai appelé le fameux Guindo afin de situer ma facture. C’est ainsi qu’il m’informe que ma facture a été rejetée par le recteur. Aussitôt, je suis rentré en contact avec le recteur pour lui donner les compléments d’information dont il avait besoin pour valider ma facture. Tout en prenant le soin de tenir informer le piètre agent comptable pour disposition à prendre. Enfin, un sms lui a été envoyé pour l’expliquer que le recteur était disposé à valider ma facture, car il avait finalement compris. Aussi, l’agent comptable de la structure concernée, a lui aussi pris le soin de l’informer. Mais hélas, vu que personne n’avait dit à Daouda Guindo qu’il allait bénéficier des 10%, il a préféré laisser le dossier dans son bureau’’, a-t-on appris.

 

Selon notre interlocuteur, le recteur lui a fait savoir par message que le dossier n’est plus revenu dans son bureau. Toute chose qui confirme à notre avis deux choses : soit Daouda Guindo n’a pas de respect et de considération pour le recteur, soit il est tellement aveuglé par l’envie de s’en faire la poche, qu’il perd la raison.

 

Aussi, il nous a été dit que Guindo dispose d’entreprises écran auxquelles il octroie les petits marchés qui sont à sa portée. Du coup, si cette information s’avère réelle, il s’enrichit illégalement sur le dos de l’état en violation des textes en vigueurs. De toutes les manières, nos investigations se poursuivent et d’autres victimes sont prêtes à témoigner sur le comportement peu orthodoxe de l’agent comptable.

 

Affaire donc à suivre…

 

Drissa Kantao

Source le confident

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *