Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Recrudescence des cas de Coronavirus au Mali : L’Etat d’urgence décrété par le Gouvernement – MALI CANAL
Actualité Politique

Recrudescence des cas de Coronavirus au Mali : L’Etat d’urgence décrété par le Gouvernement

En raison de la recrudescence des cas de Covid-19 dans notre pays, les autorités ont pris de nouvelles mesures pour freiner sa propagation, lors du conseil des Ministres extraordinaires tenu, le vendredi 18 décembre 2020. Ces nouvelles mesures ont fait l’objet du point de presse tenu dans l’après-midi du 18 décembre 2020, après le conseil extraordinaire, par les Ministres de la Santé et du Développement Social, Dr. Fanta Siby, de l’économie et des Finances, Alfousseini Sanou, du Travail, de la Fonction Publique, porte-parole du gouvernement, Harouna Mahamadou Toureh.

D’entrée de jeu, HarounaToureh a déploré que depuis mars 2020, notre pays est confronté à la Covid-19. Suivant les prévisions du département de la santé, dit-il, le nombre de cas attendus pour le mois de décembre 2020 sur la base de besoin des cas enregistrés lors des trois dernières semaines est de 1829 dont 274 tombes et 91 cas critiques. Et pour éviter une catastrophe future, explique le porte-parole du gouvernement, après une évaluation minutieuse de la situation, nous devons ajuster rapidement la riposte. De ce fait, ajoute le ministre porte-parole, de nouvelles mesures ont été prises lors du conseil des ministres extraordinaires de ce vendredi.

Parmi celles-ci, on note l’adoption de l’État d’urgence à partir du vendredi 18 décembre 2020, pour une durée de dix jours; un décret portant sur l’état d’alerte sanitaire concernant une période de six mois, à compter du 18 décembre en cours d’adoption; la suspension des festivités et spectacles culturels, pour une durée de deux semaines, à compter du 18 décembre 2020; la fermeture des rues marchandes de même que la fermeture des lieux de loisirs, notamment les bars, les restaurants et les discothèques, à compter du 19 décembre 2020.

« Ces mesures resteront en vigueur jusqu’au 4 janvier prochain et feront l’objet d’une évaluation de la situation épidémiologique à l’expiration de délai pour déterminer son impact et envisager, soit une abrogation, soit une prorogation. La réouverture des lieux de loisirs se fera au constat du respect des gestes barrières », a déclaré HarounaM. Toureh. Autres mesures: la fermeture de tous les établissements privés et publics, d’enseignement primaire et secondaire jusqu’au 10 janvier 2021; le renforcement des contrôles au niveau des frontières aériennes et terrestres du pays; la limitation des rassemblements à 50 personnes au plus.

Cette limitation, précise le ministre Toureh, porte sur tous les types de rassemblements, notamment les cérémonies de mariage, de baptême et de funérailles. «Les comités de veille, de sensibilisation et de suivi des gestes barrières seront mobilisés pour accompagner dans l’application de cette mesure déjà en vigueur », a promis HarounaToureh. Avant, deux mesures fortes ont été prises par le gouvernement: la fermeture de tous les établissements d’enseignement supérieur à compter du 15 décembre 2020 au 4 janvier 2021 inclus; la suspension des audiences publiques des juridictions du premier et du second degrés, du 17 décembre 2020 au 16 janvier 2021.

Sur le plan sanitaire, Dr. Fanta Sylla a fait savoir que la première présidentielle accordée aux agents de la santé et de la protection civile sera payée; les instructions seront données aux services techniques de procéder à des testsrapides sur les cas symptomatiques dans des centres de transit aménagés à cet effet. Legouvernement, ajoute Dr. Fanta Sylla, a décidé d’accélérer l’acquisition d’intrants médicaux (Kits de dépistage, box d’oxygène, respiratoires, etc.) et de s’engager sur la voie du dépistage de masse pour détecter, isoler et traiter à temps les cas de Covid-19; étendre la mesure du télétravail et / ou du système de rotation au secteur privé pour toutes les entreprises employant plus de 50 personnes sur le même espace; pulvériser les marchés de façon périodique.

A niveau de la sensibilisation, Dr. Fanta Siby a soutenu qu’il faut assurer une plus grande implication des légitimités traditionnelles et religieuses, les leaders d’opinions, les collectivités territoriales de même que la société civile dans les campagnes de sensibilisation à travers la mise en place, d’un groupe multi-acteurs, sous l’égide de la primature.

Ces mesures annoncées par le gouvernement ne sont pas sans conséquences sur certains secteurs de la vie économique, notamment ceux qui sont directement affectés par l’arrêt de leurs activités. Pour les accompagner, le ministre de l’économie et des finances a déclaré que des mesures sont prises pour accompagner ces acteurs. Selon lui, des comités de sensibilisation et de veille seront mobilisés à partir du 19 décembre 2020 à Bamako; un appui sera fait aux organisations de la société civile dans le cadre de la riposte face à la pandémie avec un accent particulier sur la sensibilisation et la distribution de Kits de désinfection sur les lieux de culte; le renforcement des mesures relatives aux remises d’impôts, au cas par cas et sur demande, portant sur les pénalités d’assiette et de recouvrement des questions des contrôles fiscaux.

Dans ce cadre, dit AlfousseiniSanou, le taux de la remise qui était de 50% passera à 100 pour les secteurs les plus affectés par la pandémie, notamment les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, du transport, les acteurs culturels, les bars, les discothèques , etc. En outre, poursuit le ministre de l’économie et des finances, les montants restants à recouvrer au titre des droits simples Les questions des dépôts et déclaration et / ou de contrôles fiscaux pourront faire l’objet de moratoire de paiement sur une période pouvant aller jusqu’à 6 mois. Le gouvernement a enfin décidé, souligne le ministre de l’économie et des finances, d’accorder une subvention d’un milliard de Fcfa aux acteurs culturels par les mesures d’urgence. notamment les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, du transport, les acteurs culturels, les bars, les discothèques, etc.

En outre, continue le ministre de l’économie et des finances, les montants restants à recouvrer au titre des droits simples issues des dépôts et déclaration et / ou de contrôles fiscaux pourront faire l’objet de moratoire de paiement sur une période pouvant aller jusqu’à 6 mois. Le gouvernement a enfin décidé, souligne le ministre de l’économie et des finances, d’accorder une subvention d’un milliard de Fcfa aux acteurs culturels par les mesures d’urgence. notamment les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, du transport, les acteurs culturels, les bars, les discothèques, etc. En outre, continue le ministre de l’économie et des finances, les montants restants à recouvrer au titre des droits simples issues des dépôts et déclaration et / ou de contrôles fiscaux pourront faire l’objet de moratoire de paiement sur une période pouvant aller jusqu’à 6 mois.

Le gouvernement a enfin décidé, souligne le ministre de l’économie et des finances, d’accorder une subvention d’un milliard de Fcfa aux acteurs culturels par les mesures d’urgence. les montants restants à recouvrer au titre des droits simples émis des dépôts et déclaration et / ou de contrôles fiscaux pourront faire l’objet de moratoire de paiement sur une période pouvant aller jusqu’à 6 mois. Le gouvernement a enfin décidé, souligne le ministre de l’économie et des finances, d’accorder une subvention d’un milliard de Fcfa aux acteurs culturels par les mesures d’urgence. les montants restants à recouvrer au titre des droits simples émis des dépôts et déclaration et / ou de contrôles fiscaux pourront faire l’objet de moratoire de paiement sur une période pouvant aller jusqu’à 6 mois. Le gouvernement a enfin décidé, souligne le ministre de l’économie et des finances, d’accorder une subvention d’un milliard de Fcfa aux acteurs culturels par les mesures d’urgence.

Hadama B. Fofana Source : le républicain 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur