Société

Recherché par plusieurs pays et arrêté à Bamako par le commissariat du 13e arrondissement : le Camerounais Derrick Mouma se faisait passer pour un Malien nommé Allaye Djittèye

Il est poursuivi au Sénégal comme complice du chanteur Thione Seck pour faux monnayage

La justice sénégalaise n’était pas certaine de le voir comparaître à côté de son complice, le célèbre chanteur Thione Seck, pour répondre d’une affaire de faux billets. En effet, celui qui se présentait sous le nom d’Allaye Djittèye, prétendument de nationalité malienne, mais qui se nomme en réalité Derrick Mouma, de nationalité camerounaise, s’était fait la malle après son élargissement par la justice sénégalaise, suite à une annulation de la procédure, qui a été par la suite rouverte. Mais heureusement que les hommes du commissaire Ibrahim Togola du 13è arrondissement de police de Bamako ont alpagué, en fin de semaine dernière, cet homme aux multiples identités, spécialiste de faux billets.

Derrick Mouma alias Allaye Djittèye était activement recherché par les services de police de plusieurs pays pour des crimes financiers qu’il aurait commis. Il continuait à courir, jusqu’en fin de semaine dernière, lorsqu’il est tombé dans les filets de la Brigade de recherche du commissariat du 13è arrondissement de Bamako qui était à ses trousses depuis un certain temps.

Spécialiste de l’usurpation d’identité, comme le prouvent les documents de plusieurs pays (passeports, cartes consulaires, cartes nationales d’identité) retrouvés dans une de ses planques à Bamako, lors de la perquisition menée par les limiers du 13è arrondissement qui y ont saisi de faux billets en devises étrangères (Euro et Dollar US), en plus d’une montagne de faux billets de Fcfa et surtout, les outils de ses nombreux crimes financiers : des appareils et des produits pour la contrefaçon de billets de banque.

Arrêté et soumis à un interrogatoire, l’escroc international est passé aux aveux de ses crimes financiers et pas des moindres : détention et contrefaçon de monnaie, malversations financières, fraudes fiscales, etc…

Arrêté en 2015 en même temps que Thione Seck pour une affaire de faux monnayage

Rappelons qu’il avait été arrêté à Dakar, en 2015, en même temps que le chanteur sénégalais, Thione Seck, pour une rocambolesque affaire de faux billets.

Ce dossier a été appelé récemment à la barre de la Cour d’Appel, notamment le 13 janvier dernier, avant d’être renvoyé au 23 mars prochain. Mais une chose est sûre :“Allaye Djitteye”, qui avait été libéré après l’annulation de la procédure, avant la décision de la Cour d’appel,  n’allait jamais se présenter devant les juges.

Lors des enquêtes à Dakar, les limiers l’avaient questionné sur le nom Derrick Mouma. Il avait répondu tout simplement que c’était son surnom. Mais voilà que lors de la perquisition à Bamako, les enquêteurs ont saisi une carte d’identité au nom de Derrick Mouma et portant sa photo.

Ce changement d’identité le couvrait certes pendant un certain temps, mais pas pour longtemps puisque les éléments du 13é arrondissement de Bamako viennent de signer la fin de cabale de cet individu qui devra désormais répondre d’une kyrielle d’accusations et dans plusieurs pays africains.

Avance sur un contrat pour une série de concerts en Europe pour un coût total de 65 milliards Fcfa

Pour le rappel des faits au Sénégal, c’est après des filatures que les éléments de la Section de recherches de la gendarmerie avaient pu identifier les membres de ce que le juge d’instruction appellera plus tard un réseau international de trafic de faux billets de banque. L’opération menée chez le chanteur avait permis de les prendre en flagrant délit avec, en prime, une saisie-record de faux billets au Sénégal.

En effet, les enquêteurs avaient saisi, lors de la perquisition chez Thione Seck, près de 33 millions de francs Cfa en faux billets. Une autre perquisition faite au domicile de Allaye Djittèye avait permis de trouver 8.420.000 francs et 2050 euros en bonnes devises. Il y a eu également des coupons de papier vert, des flacons contenant du liquide. En exploitent les téléphones portables des mis en cause, les enquêteurs se sont rendu compte que le numéro de Thione Seck figurait dans le répertoire de“Allaye Djittèye”, non sans constater que les eux hommes ont beaucoup échangé au téléphone.

Pour Thione Seck qui se dit piégé, les billets trouvés chez lui proviennent d’une avance sur un contrat pour une série de concerts en Europe pour un coût total de 65 milliards Fcfa.

“Une véritable entreprise de contrefaçon de billets de banque”, selon le juge d’instruction

Au terme de son enquête, le magistrat instructeur, qui n’a pu mettre la main sur un des éléménets de la bande, un certain Abdou Shérif Sakho, avait décidé d’arrêter les poursuites à son encontre. Il avait conclu que “suivant le modus operandi expliqué par Allaye Djittèye qui en a fait la démonstration devant les gendarmes, l’on ne saurait valablement contester qu’il s’est agi d’une véritable entreprise de contrefaçon de billets de banque (…) Qu’il ressort des déclarations de ce dernier et de l’analyse des saisies opérées que les coupons de papier vert trouvés au domicile de Thione Seck étaient manifestement destinés à la contrefaçon de faux billets de banque”.

source aujourdhui

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur