Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Projet de loi de finances 2020 : La construction de routes occultée dans les priorités du gouvernement

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des ministres a adopté le projet de loi de Finances pour l’exercice 2020. Malgré une augmentation de 9,08%, le budget de l’Etat de l’exercice 2020 occulte la construction des routes dans ses priorités. Alors que la dégradation très avancée des routes en République du Mali fait l’objet de tensions dans les régions de Kayes, Koulikoro, Tombouctou, Gao, Ménaka et Bougouni.

En effet, les prévisions des recettes budgétaires s’élèvent à 2 mille 181 milliards 828 millions de francs CFA contre 2 mille 54 milliards 674 millions de francs CFA dans le budget d’Etat rectifié 2019, soit une augmentation de 127 milliards 154 millions de francs CFA imputable à l’accroissement des recettes du budget général et des comptes spéciaux du Trésor. En ce qui concerne les prévisions des dépenses budgétaires, elles s’élèvent à 2 mille 604 milliards 568 millions de francs CFA contre 2 mille 387 milliards 742 millions de francs CFA dans le budget d’Etat rectifié 2019, soit une augmentation de 9,08%.

Au titre des dépenses, l’accent sera mis notamment sur : l’opérationnalisation des nouvelles régions administratives ; la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger ; la consolidation des acquis de la Loi d’orientation et de programmation militaire et de la Loi de programmation relative à la sécurité intérieure ; la prise en charge des réformes du secteur de la justice ; l’amélioration des conditions de travail des agents de l’Etat ; le renforcement des crédits alloués au secteur de l’agriculture, aux secteurs sociaux et aux dépenses en capital. Le projet de budget 2020 présente un déficit budgétaire global de 422 milliards 740 millions de francs CFA contre 333 milliards 68 millions de francs CFA dans le budget d’Etat rectifié 2019, soit une augmentation de 26,92%. Ce déficit sera financé par les ressources provenant des aides budgétaires extérieures et par la mobilisation de l’épargne.

Le projet de loi de Finances pour l’exercice 2020, troisième budget présenté en mode programme, prend en compte des recommandations de l’Uemoa et de la Cedeao sur la gestion des finances publiques. Il prend également en compte les priorités du Gouvernement retenues dans le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable 2019-2023 et les engagements du Gouvernement avec le Fonds monétaire international.

A l’analyse de ce projet de Loi de finances 2020, on note avec beaucoup d’inquiétudes que la construction des routes tant réclamée par les populations ne fait pas partie des priorités définies dans le nouveau programme de l’Etat. Cela peut avoir des conséquences sur la stabilité sociale dans les prochains mois. Cela, dans plusieurs régions comme celles de Kayes, Koulikoro, Bougouni, Tombouctou, Gao et Ménaka.

André Traoré

Source: Sud Hebdo

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *