Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Produits de première nécessité : Les prix à la baisse !

Pour informer l’opinion nationale et internationale, sur les résultats de ses enquêtes menées du 9 au 15 septembre 2019, le Directeur Général du Commerce de la Consommation et de la Concurrence, le Gal Boucadary Doumbia, était devant les hommes de média, le jeudi 19 septembre. Selon lui, sur le marché de consommation, les prix de tous les produits de première nécessité, sauf le lait en poudre et la farine, ont connu une légère baisse.

Présenter aux hommes de media le bulletin révisé sur la tendance des prix moyens à la consommation des produits de première nécessité. Voilà d’un trait l’objectif de cette conférence de presse, qui est une innovation en soit au niveau de la Direction du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence (DGCC).

Selon le DG Doumbia, cette innovation rentre dans le cadre des missions de sa structure. Lesquelles missions précise-t-il, se focalisent sur l’action d’informer les consommateurs sur les grandes tendances des prix de certaines denrées alimentaires de première nécessité et de suivre l’approvisionnement du pays en denrée alimentaire. « Les produits suivis sont les céréales (riz, mil, sorgho, maïs), le sucre, le lait en poudre, l’huile alimentaire, la farine de blé, la viande avec os et l’aliment bétail » a-t-il donné comme précision.

Par rapport aux produits céréaliers, il dira que les marchés se caractérisent par la poursuite de la stabilité des prix, ponctuée de quelques rares et légères fluctuations par endroit et que, l’état d’approvisionnement des marchés reste moyen.

De façon spécifique, il a souligné que le prix du riz local est compris entre 350 à 500 FCFA/Kg, soit un prix moyen national de 389FCFA.  De même, il a signalé que le riz brisé importé non parfumé est vendu entre 315 et 350 FCFA/Kg. Toute chose, précise-t-il, qui correspond à un prix moyen national de 340. « Au même moment le riz indien de 25% brisure est négocié à 345 dollars la tonne sur le marché international » t-il déclaré.

En ce qui concerne le mil, il a précisé que le prix au producteur varie entre 100 à 175 FCFA/Kg et que le prix à la consommation oscille de 150 à 270FCFA/Kg. A lui, d’indiquer que le prix moyen national est de 224 FCFA/Kg, soit une baisse par rapport à l’année dernière.

Dans cette dynamique, il a révélé que le prix du sorgho au niveau des producteurs varie entre 85 et 150F CFA /Kg et que le prix à la consommation est compris entre 150 et 250FCFA. « Le prix moyen national est de 203 FCFA/Kg contre 264FCFA/KG l’année passée à la même période » a – t – il précisé.

Toujours au chapitre des céréales, il dira que le prix à la consommation du maïs est compris entre 125 et 230 FCFA/Kg et que le prix moyen national est de 182FCFA contre 246FCFA à la même période durant l’année dernière.

Par ailleurs, il a donné des informations précises sur les prix du sucre, du lait en poudre, de l’huile alimentaire, de la farine du blé, de la viande et de l’aliment bétail.

D’après lui, le sucre est vendu de 350 à 500 FCFA/Kg au prix de détail sur le marché. Ainsi, précise-t-il, le prix moyen national est de 452FCFA /Kg contre 465 FCFA l’année passée à la même période.

Selon lui, concernant le lait en poudre, le kilogramme est vendu entre 1800 et 3125FCFA et le prix moyen national est de 2 253FCFA/Kg contre 2248FCFA l’année dernière à la même période. Ensuite, il a mentionné que le prix en détail de l’huile alimentaire, est compris entre 600 et 850FCF et que le prix moyen est de 707FCFA /litre contre 742FCFA à la même période l’année dernière.

S’agissant, de la farine de blé, il a soutenu que le prix est fixé entre 250 et 400 FCFA avec comme prix moyen national 645FCFA contre 344FCFA /Kg l’année dernière, à la même période.

Selon lui, le kilogramme de la viande avec os est vendu entre 1900 et 2500FCFA à Bamako, Kati et dans les capitales régionales soit un prix moyen de 2061FCFA contre 2262FCFA/Kg l’année dernière. Avant de terminer, il a fait que le sac de 50Kg de l’aliment bétail est vendu entre 5750 et 9000FCFA avec un prix moyen national de 7639FCFA contre 7513FCFA l’année passée.

En définitif, le Directeur Général du Commerce de la Consommation et de la Concurrence soutiendra que les prix moyens ont baissé pour tous les produits sauf le lait en poudre et la farine de blé, qui sont restés stables comparativement à la même période de l’année écoulée.

Par Jean Joseph Konaté

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *