Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Présidentielle : Donald Trump peut-il réellement stopper le décompte des voix ? – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Monde

Présidentielle : Donald Trump peut-il réellement stopper le décompte des voix ?

Un peu plus tôt, l’équipe de campagne de Donald Trump a annoncé avoir saisi la justice pour suspendre le dépouillement dans l’Etat-clé du Michigan. mais est-ce vraiment possible ?

La confusion autour de l’élection présidentielle américaine illustre bien les deux Amériques divisées qui se battent actuellement pour connaître le nom du vainqueur. Qui obtiendra les clés de la Maison Blanche ? Rien n’est plus incertain à l’heure actuelle.

Si Joe Biden a promis à ses électeurs une lutte « sans répit » pour que chaque bulletin compte, Donald Trump a de son côté menacé de saisir la Cour suprême. L’actuel président des États-Unis, qui s’est auto-proclamé vainqueur de l’élection, souhaite arrêter les dépouillements, en particulier dans les États où il est donné vainqueur, comme en Pennsylvanie, État au coeur du débat.

Pour étayer ses propos, le milliardaire républicain se réfère à la loi américaine : selon le code électoral, le vote à lieu le mardi suivant le premier lundi du mois, soit le 3 novembre cette année. Ainsi, Trump martèle que les jours suivants, le 4, 5, 6 et tous les autres, ne sont plus le jour de l’élection, et donc, que les votes supplémentaires ne doivent pas être pris en compte. « Nous ferons un recours devant la Cour suprême, nous voulons interrompre le vote, nous ne voulons pas qu’ils trouvent des bulletins à 4h du matin pour essayer de les rajouter de manière frauduleuse », a déclaré le candidat démocrate.

Les bulletins doivent tous être dépouillés

Toutefois, quoi qu’en dise Donald Trump, c’est la Cour suprême qui aura le dernier mot. Le tribunal du dernier ressort avait par ailleurs autorisé les votes par procuration jusqu’à trois jours après l’élection dans l’État tant disputé de la Pennsylvanie et celui de la Caroline du Nord. Une décision « très dangereuse qui permettrait de tricher très facilement », avait critiqué Donald Trump.

Le camp républicain avait contesté cette extension, imaginant que ces bulletins par correspondance favoriseraient le Parti démocrate. Depuis cette décision la Cour suprême est devenue majoritairement républicaine : Donald Trump y a nommé la juge conservatrice Amy Coney Barrett, six juges sur neuf sont désormais conservateurs.

Juridiquement parlant, il n’existe aucun argument pour obliger les États a stopper les dépouillements. À partir du moment où les bulletins de votes ont été correctement remplis et envoyés dans les temps, il s’agit de bulletins valides, qui doivent par conséquent tous être décomptés, peut importe le temps que cela prendra.

Le couac du Michigan

Par ailleurs, l’équipe de campagne de Trump a annoncé ce mercredi avoir saisi la justice dans les États-clé de Pennsylvanie et du Michigan. Dans ce dernier, il est devancé de peu par Joe Biden selon des résultats partiels. L’objet de la discorde : les équipes du Parti républicain n’ont « pas eu accès à plusieurs sites pour observer le dépouillement et le comptage des bulletins de vote » selon le directeur de campagne de Trump, contrairement à ce que prévoit la loi du Michigan.

Ainsi, le camp Trump a déposé plainte devant « un tribunal de l’État pour obtenir la suspension de ces opérations en attendant que cet accès soit restauré », ont-ils précisé dans un communiqué. De plus, l’équipe a précisé avoir exigé « un réexamen » des bulletins déjà recensés.

Source : senenews.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *