Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Pour une sortie de crise au Mali : le regroupement GEM exige la libération sans condition des personnalités arrêtées et une transition civile

Le mercredi, 9 septembre 2020, le Mémorial Modibo Kéita  a abrité  la conférence  de presse de la Génération Espoir  du Mali (GEM). Elle  a été animée  entre autres par son président Issa Mariko, Amadou  Koïta, ancien ministre, Mohamed Lamine Baby, Abdoulaye Maiga, Alou Badra Sidibé, Awa  Dembélé. Ils exigent la libération sans condition des personnalités  arrêtées et une transition civile conformément à la première  déclaration des membres du CNSP (Comité National pour le Salut du Peuple).

Dans leur  déclaration  liminaire, les  responsables  de la GEM créée  en mai dernier  pour la restauration de l’autorité de l’Etat  et de la justice sociale, se sont dit très  préoccupés par l’impasse  politique et économique à la quelle  notre pays  se trouve  confronté. Le  coup  d’Etat  du 18 août 2020, indique  la déclaration, qui a conduit notre  armée en violation de sa mission régalienne, à faire  intrusion sur la scène  politique entrainant  l’arrestation  et la séquestration  des plus hautes autorités dont le président  de  la République, IBK, le président  de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné  et le premier ministre, Boubou Cissé, n’a pas arrangé les choses. Gem, disent les responsables, se réjouit  de la libération   et  de l’évacuation sanitaire  du président  de la République IBK et renouvelle son exigence pour la libération immédiate  et  sans délai du président de l’assemblée  nationale non moins  président  de la jeunesse RPM, Moussa Timbiné, du premier  Dr. Boubou Cissé et toutes les  autres  personnalités  séquestrées. GEM, ajoute la déclaration, invite la communauté nationale et internationale à travers les organisations de défense des droits de l’homme, à veiller au strict respect  des droits les plus élémentaires  des détenus. A savoir, les droits de visite et de suivi médical. Soucieux pour un retour  rapide à une vie constitutionnelle normale, GEM, indique la déclaration, invite  le CNSP (Comité nationale pour le salut du peuple), à une bonne organisation des concertations nationales prévues les 10, 11, 12 septembre  2020 afin d’assurer  une transition civile conformément à sa déclaration du 18 Août 2020.  Gem, poursuit la déclaration, remercie la CEDEAO, l’UA, l’UE et les Nations Unies pour les efforts consentis  dans la résolution  de la crise malienne. Par ailleurs, Gem les a invités à tout mettre  en œuvre pour la levée  de l’embargo économique et financier qui frappe notre pays, le Mali. Pour conclure, Gem a lancé un appel pressant à tous les patriotes et démocrates convaincus à rester vigilants et mobilisés pour la préservation et la consolidation  des acquis démocratiques.

H.B. Fofana

Source : le républicain 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *