Vous devez respecter le droit d'auteur
Environnement

Pour un environnement sain : La Belgique partage son expérience avec la mairie de la commune II

La salle de conférence de la mairie de la commune II a servi de cadre, le mercredi dernier, à une journée d’échange sur l’environnement. Une rencontre présidée par l’Ambassade de la Belgique au Mali, en partenariat avec la mairie de la commune II et qui se tient dans le cadre de la semaine diplomatie climatique de l’Union européenne  (qui se déroule chaque année du 23 au 6 octobre).

 En plus des différentes personnalités dont Son excellence l’ambassadeur de Belgique au  Mali, Andrien Théatre, et le maire de la commune II Cheick Abba Niaré, cette journée a enregistré la participation de nombreux conseillers et des organisations de la société civile. A travers cette initiative, il s’agit, selon les organisateurs, de sensibiliser la jeunesse malienne sur l’importance de la protection de l’environnement, la réduction  et le tri des  déchets, mais aussi et surtout de mettre à l’honneur les associations de jeunes et de femmes qui luttent pour l’avenir du pays.

Après les mots de  bienvenue du coordinateur des chefs de quartier, le maire de la commune II, Cheick Abba Niaré, a rappelé le rôle central qu’occupe sa circonscription de  400 000 habitants dans le district de Bamako. Il a aussi évoqué les nombreux défis qui demeurent dans le domaine de la gestion de l’environnement, ce, malgré l’acquisition de matériel roulant et les nombreux efforts des GIE.

“Nous avons besoin de votre expertise pour continuer à agir surtout qu’il y a une pression croissante de la population dans cette commune. Elle y arrive tous les jours pour les activités, mais repart en laissant des déchets”, a souligné l’édile communal.

De son côté, Mme Touré Djeneba Sissoko, troisième adjointe du maire de la commune II chargée de l’environnement, s’est ainsi exprimée : “Cette journée a été pour nous une journée de sensibilisation et d’échanges avec la population sur la problématique des déchets plastiques et solides. Nous sommes tous conscients que c’est un souci majeur. Nous comptons sur l’Ambassade de Belgique, si toutefois elle peut mettre en œuvre un projet similaire sur les déchets comme celui de Sikasso. Car ici nous avons un problème de  dépôt de transit, nous avons besoin d’une usine de traitement des déchets solides, nous avons aussi besoin de nos partenaires belges pour des formatons pour le changement de comportement” a expliqué Mme Touré.

Pour sa part, l’Ambassadeur de la Belgique au Mali a saisi cette opportunité pour évoquer l’expérience belge dans le domaine du recyclage des déchets qui a fait aujourd’hui de leur pays un producteur d’or. “Mais, contrairement au Mali, il n’y a pas d’or dans les sous-sol belge, mais c’est de l’or produit par la société à travers le recyclage par des téléphones, ordinateurs…” a précisé le diplomate belge, tout en invitant aussi les jeunes et les femmes à s’impliquer davantage dans la protection de l’environnement.

“Vous êtes des acteurs de ce combat, de ce fait, vous pouvez rendre cette commune propre, mais tout en faisant aussi une activité rentable”, a souligné l’ambassadeur.                                                                                                                                 Kassoum THERA

source aujourdhui

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *