Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Pour éviter une catastrophe alimentaire dans la zone CMDT liée à  l’abandon de la culture du coton : Housseini Amion Guindo sonne l’alerte – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Pour éviter une catastrophe alimentaire dans la zone CMDT liée à  l’abandon de la culture du coton : Housseini Amion Guindo sonne l’alerte

Le président de la CODEM, Housseini Amion Guindo a fait ce constat dramatique lors de sa tournée dans les localités de Ségou, Koutiala et Bougouni, en prélude à la campagne des élections générales à venir, le week-end dernier. Il estime que la rupture de la chaine agricole provoquée par la mauvaise gestion de la dernière campagne frappe désormais de plein fouet plusieurs localités du pays. D’où l’alerte lancée à l’endroit des autorités de la Transition d’agir vite et se préparer en conséquence.

Les autorités de la Transition sont confrontées tout à la fois à la grogne sociale (les revendications syndicales ponctuées de grèves à répétitions ou illimitées), la crise sécuritaire et l’instabilité politique. Voici désormais, la crise alimentaire qui se dessine à grand en passe de s’y ajouter. Ce qui n’augure rien de bon pour le pays si rien n’est fait dans l’urgence.

Pour le président de la CODEM, Housseini Amion Guindo, le constat est amer. La seule partie du pays plus ou moins stable est plus que jamais fragilisée par les conséquences des errements dans la gouvernance. Il s’agit dans les localités de Ségou, Koutiala, Sikasso et Bougouni. La crise du coton et ses conséquences qui ont été abordées par lui, lors de sa tournée, seraient dues à une ignorance totale des réalités du Mali. A l’entendre, les mauvaises décisions prises au mauvais moment menacent de ruiner tous les maigres acquis économiques de ces dernières années. « Prendre la décision de réduire le prix d’achat du coton et d’augmenter celui des intrants à la veille du début de l’hivernage a été très déplorable. Malheureusement, ses conséquences sont là », a-t-il regretté.

Housseini Amion Guindo ajoute que cette décision a paralysé l’économie de toute la région CMDT, rendant la détresse palpable à tous les niveaux. L’abandon de la culture du coton, qui a affecté la disponibilité des intrants, a eu une répercussion terrible sur l’ensemble des autres cultures dérivées, notamment vivrières. « Sans les intrants dont la disponibilité est liée au coton, les paysans ne peuvent non plus compter sur un meilleur rendement pour les cultures de rechange », a-t-il martelé.

Dans la même veine, la dégringolade de la CMDT, résultant de l’abandon de la culture du coton par les producteurs, va avoir un impact très négatif sur les entreprises privées dont l’activité tourne autour des activités cotonnières. Aussi de nombreuses huileries sont presque à l’arrêt, entrainant une exploitation du chômage « faute de graine de coton ». Les producteurs d’aliments bétails ne sont pas non plus épargnés. Et les éleveurs ont également du souci à se faire.

Pour le Président de la CODEM, en plus des hommes, les animaux sont aussi menacés de famine. « Bref, les mêmes ingrédients qui ont fait basculer le centre dans la crise, avec un terreau favorable au recrutement des terroristes sont désormais présents dans le  sud fertile », a dénoncé.

Aussi, Housseini Amion Guindo lance-t-il une alerte, pour attirer l’attention des autorités de la Transition sur la menace qui pèse sur le grenier agricole de notre pays. D’ores et déjà, il suggère aux autorités d’entamer des études pour évaluer son ampleur sur les populations. Et envisager la riposte qui s’impose.

Daouda SANGARE

Source : L’Indépendant

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *