Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Portrait/Adama Ben Diarra : Sur les traces du Che de Kati !

La seule évocation de son nom suffit à mobiliser à Kati et à Bamako. Adama Ben Diarra alias le « Che de Kati » puisqu’il s’agit de lui est aujourd’hui une figure de proue pour la jeunesse malienne. Du mouvement « TarataWulen » au Collectid « Sirako, en passant par le mouvement « On a tout compris ! » et « AntèAbana, Touches pas à ma constitution »,ce jeune activiste aura marqué son empreinte sur tous ces mouvements ayant marqué la vie de la nation ces 5 dernières années. Qui est Adama Ben Diarra ? Pourquoi son engagement pour les mouvements associatifs ? Réponses.

‘’Debout sur les remparts’’ comme stipulé dans notre hymne national est la devise de ce Jeune activiste très populaire à Kati et à Bamako. Révélé au grand public durant le bras de fer qui a opposé l’Etat au ‘’Collectif Sirako de Kati’’ Adama Ben alias « Camarade Ben » est l’un des ténors de la Jeunesse malienne. Preuve ? Sa vidéo où il relate l’entretien entre le ‘’Collectif Sirako’’et le Premier ministre Boubou Cisséau sujet du blocus de la RN3 a fait le tour du monde. L’opinion a été non seulement convaincue par le contenu de cette vidéo mais aussi par la personnalité de ce jeune activiste. Pourtant, ce disciple d’Amadou Traoré dit Amadou Djikoroni, est très actif dans les milieux associatifs de la capitale et de Kati depuis plus d’une décennie.

A école du panafricanisme

Natif de la ville garnison de Kati, Adama Ben Diarra, s’estillustré dans le milieu associatif depuis le lycée. Il a débuté son activisme dans le milieu syndicaliste au comité AEEM du lycée Mamby Sidibé de Kati et, ensuite la Faculté des Sciences Politiques et Juridiques après l’obtention du Baccalauréat. C’est à la suite d’une rencontre avec Amadou Djikoroni, pionnier de l’indépendance et compagnon du Président Modibo Keita, que débuta sa vraie formation idéologique. Celui qui deviendra son mentor va l’imprégner à la doctrine marxiste et au socialisme africain avec lequel Modibo Keita avait fait du Mali un exemple en terme nationalisme et de panafricanisme. Ainsi, Adama Ben se qualifie comme un marxiste-léniniste qui a comme repère des figures révolutionnaires comme Modibo Keita, Ernesto Che Guevara, Malcom X, Steve Biko etc. Ce spécialiste en droit privé et sortant de l’Institut de Formation des Maitres (IFM) de Kangaba, lutte constamment sur le terrain nationaliste et panafricaniste.

Les enseignements de Modibo Keïta

Adama Ben affirme n’avoir d’autre but que l’émancipation du Peuple malien et l’union de tous les Peuples africains avec les idéaux du panafricanisme. Se considérant comme héritier du Président Modibo Keita, il dit avoir dédié sa vie à un seul combat : contribuer à hisser, conformément aux enseignements du président Modibo Keïta. Et cela, aux recommandations faites à la jeunesse malienne par le père de l’indépendance, juste avant son arrestation entre Koulikoro et Bamako, le 19 novembre 1968…

«Ma lutte est en faveur d’un Etat de droit àtravers la bonne gouvernance, l’éveil de conscience généralisée et le combat contre l’impérialisme sous toute ses formes. Mon combat vise à bâtir une société nouvelle en favorisant la création d’un citoyen nouveau dévoué pour la cause commune» nous a précisé Adama Ben. Les nombreuses luttes menées par l’homme et leurs objectifs justifient bien cette vision qu’il prône. C’est dans ce dessein qu’on le retrouve sur plusieurs fronts au niveau local à Kati et à l’échelle nationale. On le retrouve à la base de la création de plusieurs associations et mouvements ce qui lui a valu le sobriquet de «Cerveau ».

« Camarade Ben » au front !

« Ben Le Cerveau »a été initiateur de plusieurs regroupements de la société civile qu’il a même souventpiloté. Tous ces regroupements avaient pour but de mener des luttes dans le cadre de la défense des intérêts de la République et pour l’essorpanafricanisme.

Parmi ces associations nous pouvons citer : le RJA (Réseau de Jeunes Actifs) à Kati. Elle a pour but de défendre les intérêts de la population auprès des élus et la sensibilisation pour une prise de conscience citoyenne.

Il y a aussi le ‘’Collectif Sirako’’, une plateforme de plusieurs associations de Kati qui ont organisé des manifestations pour exiger la réhabilitation de la RN3. Le succès de cette lutte lui a valu d’êtreune référence pour la Jeunesse d’autres localités (Tombouctou,Gao, Bougouni, Ménakaetc.) qui ont emboîté le pas à Kati.

« Camarade Ben »a été également l’un des fondateurs du mouvement citoyen ‘’TarataWulen’’ qui s’est fait illustrer pour mettre fin à la triste grève illimitée des médecins qui causa plusieurs morts en 2016. C’est au nom de ce mouvement qu’il fut aussi l’un des initiateurs d’une des plus grandes plateformes de notre histoire démocratique, « AntèAbana », qui a fait plier le président IBK dans son projet de changer la constitution malienne en 2017.

En fin cette même, Adama Ben a lancé, avec d’autres Camarades, le Mouvement « On A Tout Compris ! » qui a avait défrayé la chronique avec plusieurs manifestations contre la présence des forces étrangères (MINUSMA et BARKHANE) au Mali. Ce mouvement(premier du genre et dont il est le porte-parole) a eu une renommée internationale avec ses actions comme la grande mobilisation qu’il organisé le 22 septembre 2017. Si le mouvement n’a pas obtenu gain de cause pour le moment, il est à la base de la remise en cause de l’utilité de ces forces dans notre pays auprès de l’opinion nationale mais aussi internationale.

Il est aussi l’un des initiateurs d’une grande plateforme dénommée Parlement Populaire du Peuple (PPP). Ce regroupement de plusieurs associations lutte actuellement contre la prorogation anticonstitutionnelle du mandat des députés.

Au-delà de ces groupements de lutte, Adama Ben actif aussi sur le plan de la sensibilisation citoyenne. Durant le processus électoral de la présidentielle passée, il a lancé l’initiative ‘’Wassamba’’. Cette dernière avait pour but d’informer et de sensibiliser les citoyens sur le processus électoral: l’importance du vote, le choix du candidat et surtout le portrait-robot du candidat idéal…

Ouvert et accessible à tous les acteurs politiques au sein de la Jeunesse, Adama Ben Diarra est convaincu que c’est dans l’union que la Jeunesse malienne pourra accomplir sa mission générationnelle. Pour lui: « Le niveau de gravité de la situation de notre pays est tel que les Jeunes doivent savoir mettre de côté leurs différends. Ils doivent oublier leurs intérêts mesquins, se mettre au-dessus des petits détails et s’unir. Nous devons savoir que l’heure est grave et que seule l’union fait la force. Comme le dit notre hymne national ‘’Si l’ennemi découvre son front, au-dedans ou au dehors, debout sur les remparts.». C’est avec cette foi sur la nécessité d’union qu’on retrouve« Camarade Ben » dans le combat pour le Mali.

Sur le régime d’IBK, sa position est claire: «Nous ne sommes pas des politiciens qui prennent des positions sur un régime par des calculs politiques. Nous sommes de la société civile et notre jugement a comme seul mesure les intérêts du Peuple. Si le régime applique la bonne gouvernance au profit du Peuple, nous serons à l’avant-garde contre l’ennemi interne et externe. Dans le cas contraire il nous trouvera en face car nous n’épargnons aucun responsable qui se posera comme obstacle au bien-être de notre pays et de l’Afrique toute entière». Continuant toutes ses luttes sans tapage médiatique, Adama Ben est reconnu pour son attachement extrême à ses convictions. Avec de tels Jeunes, l’espoir est permis pour un autre Mali et pour une Afrique unie et prospère.

Ousmane Dembélé

Source: Le 22 Septembre

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *