Vous devez respecter le droit d'auteur
Editos / Contributions

Politique… voilà un concept à prendre avec des pincettes…

Chez nous, comme il n’a pas d’équivalent dans nos langues, et cela n’est pas dû au fait que nous soyons des attardés, mais juste que nous fonctionnions avec un paradigme notre, différent, bref, chez nous ce mot s’est invité, presque tel quel dans nos langues…
En bamanankan, dire “ka politiki ké”, veut dire utiliser la ruse, la perfidie, de manière consciente en vue d’embobiner ou d’arnaquer une personne.
Un, homme marié, qui veut prendre épouse supplémentaire, par exemple, dira qu’il a “politiki ké” à son ou ses épouses, afin de faire passer le nouvel événement…
Les enfants, peuvent “politiki ké ” aux parents, et vice-versa…
Les employés, peuvent “politiki ké ” à leur patron, et vice-versa…
Entre amis, amoureux, on peut se “politiki ké “, et penser naïvement que l’amitié, l’amour tiendra le coup…

Bien que la dénotation péjorative de “politiki ké ” soit connue par tous, ce concept a été intégré joyeusement, dans nos mœurs, et je vais dire, heureusement que nous avons le “sinankouya” et le “moussalaya”, sinon nous nous serions étripés tous depuis…

Même quand, “politiki ké ” est placé dans sa sphère “originelle”, ou “naturelle”, ou “conventionnelle” à savoir la quête du pouvoir, chez nous, il ne peut se départir de l’aspect ruse, et parfois fourberie, et ce de manière multidimensionnelle et multidirectionnelle, car c’est non seulement entre aspirants à diriger et peuple, mais aussi entre aspirants, et aussi entre aspirants et certains groupes, bref, le bordel total…
On nage dans le mensonge, la fanfaronnade, la fourberie, l’intolérance, la hiérarchisation niaise, la délation, la rumeur, la terreur, la manipulation, la bassesse…

Nous sommes passés de sociétés unies, bien organisées, et où le pouvoir, la justice et la vérité avaient un sens, à des sociétés en permanente et perpétuelle quête d’adaptation dans un monde, qui pourtant nous relègue au rang de derniers…
Devons-nous obligatoirement nous adapter à ce monde, à ce paradigme, qui ne nous ressemble pas ?
Les dégâts ne sont-ils pas visibles, notamment sur notre psychique ?

KKS

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *