Politique

Plan d’Action du Gouvernement : Le CNT révèle des pièges

Soumis à l’examen des Conseillers nationaux de la transition, le Plan d’Action du Gouvernement a été élucidé hier au CICB. Il y a des zones d’ombres : l’organe unique de gestion des élections est confié au ministère de la refondation de l’Etat en lieu et place du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation,  le rôle des partis politiques dans la réforme du système électoral à venir est estompé… Le PAG à son état actuel n’est-il pas un traquenard pour permettre à Choguel Kokalla Maïga de peser de tout son poids dans l’organisation des prochaines élections ?

 

 

Décidément, le Premier ministre Choguel K. Maiga n’a pas tout dit sur ses ambitions à la tête de l’équipe gouvernementale. L’esprit de son plan d’action gouvernementale présenté devant le CNT, vendredi dernier, soumis aux débats hier lundi 02 août, lève un coin du voile sur l’organisation des prochaines élections. Le PAG fait comprendre que l’organe unique de gestion des élections qui sera créé sur lequel, pour l’instant, aucun consensus n’est trouvé, sera sous l’égide du ministère de la refondation de l’Etat et des relations avec les institutions.

C’est dire que le ministère de l’administration territoriale et de la décentration, organisateur de toutes les élections au Mali depuis l’avènement de la démocratie, ne jouera plus un rôle dans le processus électoral à venir, confié désormais au département de la refondation de l’Etat que dirige l’un des responsables du comité stratégique du M5-RFP, Ibrahim Ikassa Maiga.

Des zones d’ombres, à la limite des pièges sciemment tendus par le Premier ministre Choguel Maiga dans son PAG, ne sont pas passées inaperçues des conseillers nationaux de la transition.

Selon un membre du CNT qui a posé des questions, les 4 axes du PAG occultent certaines priorités du pays, notamment les questions de jeunesse et d’éducation. « Si nous ne maîtrisons pas les questions de la jeunesse et de l’éducation tout ce que vous nous dites est voué à l’échec », déclare à l’endroit du PM, estimant qu’il est important pour le PM de s’engager dans la refondation du système éducatif en vue de l’adapter au modèle agro-sylvo-pastoral. Il faut explorer le secteur de la culture et de l’art. Aussi, il faut faire l’état des lieux des fonctionnaires de la fonction publique pour savoir s’ils sont utilisés en bonne et due forme.

Oumar Z. Diarra dans son intervention a fait savoir que certains points du PAG n’apportent pas également de précision, entre autres, sur les questions relatives à la coopération en matière d’armement, le rôle des partis politiques dans la réforme du système électoral, l’ancrage institutionnel de l’organe unique des élections…

Mis ensemble, le document de Choguel Maiga est susceptible d’entraîner de grincement de dents au sein de l’équipe gouvernementale en ce sens qu’il est constatable le renforcement des prérogatives des ministres issus du M5-RFP au détriment d’autres, notamment ceux de la junte.

Ousmane Morba

Source : L’Observatoire

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur