Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Période de froid : Les vendeurs d’habits peinent à tirer leur épingle du jeu !

En cette période de froid accompagnée de vent, les Bamakois changent complètement  de tenues vestimentaires, chacun cherchant de quoi se protéger contre le froid. Cette période est inscrite dans le carnet d’or des vendeurs de vêtements lourds tels que les pull-overs et jackets. En effet, c’est en cette période que ces vendeurs font le maximum de profit. La crise économique a changé cette situation cette année. Malgré le froid, les vendeurs crient à la mévente. Lisez plutôt ces quelques réactions !

M. Belco Diallo, vendeur de pull-overs et de manteaux au marché de Médine

« Les ventes sont au ralenti »

« Par rapport aux autres années passées, cette année, les ventes sont au ralenti. Sinon d’habitude à pareil moment, les clients se bousculent devant nos marchandises cherchant de quoi se protéger contre le froid. Nous n’avons pas de prix fixes pour ces vêtements.                                                            Il y a des différences de prix entre les pull-overs, les jackets et les manteaux.                                                  Pour les pull-overs, le prix varie entre 1500 f et 2000 f. Pour les jackets, c’est entre 3500f et 4000f. Enfin pour les manteaux,  le prix varie entre 5000f, 7500f et 10000f. Ces dernières années, les choses régressent. La crise que vit notre pays est devenue le slogan de tous les Maliens et cela joue beaucoup  sur nous ».

Mme Manè Traoré, vendeuse d’habits lourds (friperie) au marché de Médine

« Auparavant, quand la saison froide arrivait, nous étions très contentes »

« Auparavant quand la saison froide arrivait, nous étions très contentes car on gagnait beaucoup en matière de bénéfice après les ventes. Mais beaucoup de personnes se sont lancées dans le domaine et cela joue vraiment sur nous qui sommes dans le secteur depuis des années.                                                                                                                             Il y a des coups de chance dans la prise des balles de friperie. Pour les balles, les prix varient selon les magasins. Les balles de pull-overs sont cédées entres autres 40.000f, 45.000f et 50.000f. Pour les jackets par magasin, c’est entre  60.000f, 30.000f ou 40.000f. Cela fait quatre années que les choses ont changé car tout le monde est devenu vendeurs de friperie d’habits lourds, il y en a même qui les vendent dans les quartiers. ».

Nana Laby, mère de famille

« Les prix sont trop élevés »

« Je suis venue acheter des pulls et des jackets pour mes enfants mais les prix ne sont pas abordables. Ce n’est pas facile, les prix sont trop élevés et nous sommes obligées de les acheter à cause de la fraicheur. Souvent, nous achetons les jackets à 2000f ou 2500f. J’ai acheté deux jackets à 5000f hier et je trouve cela trop cher. Pour les pantalons un peu légers, on les trouve entre 250f ou 400f ».

Dr Diarra Amadou, médecin en spécialisation au département Pédiatrie du CHU Gabriel Touré

« Il faut se protéger pour éviter certaines maladies liées à la fraicheur »

«La fraicheur étant un facteur favorisant l’infection respiratoire, des mesures de prévention s’imposent à tous pour se protéger contre toute pathologie pouvant nuire à notre bien-être.                                                                                                                                                                 En cette période de froid, chacun doit se protéger, surtout protéger les enfants. Il faut les faire porter des habits de manches longues et lourds,  qui couvrent et protègent suffisamment la poitrine où loge l’appareil respiratoire.  Les couvrir quand ils dorment la nuit et ne pas les laver tout le temps pendant cette période. Ne pas s’exposer à la poussière, cette poussière contient des particules qui sont très allergisantes.  Il faut se protéger pour éviter certaines maladies dues à la fraicheur  entre autres, la pneumonie, les infections bactériennes, la toux, le rhume…».

Propos recueillis Par Maïmouna Sidibé       

Source sursaut

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *