Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Paix et Sécurité dans les régions de Mopti et Ségou : Mission Herculéenne pour le prof Dioncouda Traoré – MALI CANAL
Politique

Paix et Sécurité dans les régions de Mopti et Ségou : Mission Herculéenne pour le prof Dioncouda Traoré

Il est entre autres, chargé de favoriser et soutenir le déploiement des Forces de Défense et de Sécurité dans les régions du Centre, de désarmer toutes les milices et forces hostiles, contribuer au rétablissement des services sociaux de base, élaborer et mettre en œuvre une stratégie globale axée sur la protection des civiles et la réduction des violences intercommunautaires. 

Un grand défi que le Pr Dioncounda Traoré promet de relever.

Pr Dioncounda Traoré, Haut représentant du Président de la République pour les régions du Centre a animé  jeudi dernier  sa toute première conférence de presse. C’était pour informer l’opinion sur ses missions et ses plans d’actions pour le maintien de la paix au Mali.

La  rencontre s’est déroulée au siège du Haut représentant du  Président de la République pour les régions du Centre  à l’ACI 2000, en présence de M. Diango Sissoko, secrétaire Permanent du Haut Représentant du Président de la République pour les Régions du Centre, Col. Abbas Dembélé, conseiller militaire, ancien Commandant de Zone de Tombouctou, des hommes de médias nationaux et  internationaux et plusieurs autres invités.

Prenant la parole, Pr Dioncounda Traoré Haut représentant du  Président de la République pour les régions du Centre a tout d’abord félicité le Président de République pour la confiance qu’il a placée en lui pour la gestion des crises dans le centre.

Ensuite, il a rappelé que depuis quelques années notre pays  ne cesse de subir des évènements tragiques qui constituent une menace évolutive et diffuse sur toute l’étendue des régions du Centre du Mali, avec comme point culminant les trois massacres de populations de Koulongon, d’Ogossagou et de Sobane. A cela s’ajoutent la destruction des habitats, les vols des bétails et autres actes de terreur.

Suite à cela, dit-il, le président de la République a décidé de lui confier ces lourdes responsabilités en juillet 2019, en vue de mettre un terme à cette terreur subie par la population civile, les militaires maliens et étrangers.

Ainsi, selon prof Traoré, son département et l’ensemble des Maliens entendent instaurer et maintenir un climat de confiance entre toutes les communautés impliquées et entre ces communautés et l’Etat, faciliter les échanges intra et intercommunautaires et contribuer au rapprochement des points de vue à la lumière de l’intérêt exclusif du Peuple Malien.

Il ajoutera ensuite qu’il s’attèlera davantage pour favoriser et soutenir le déploiement des forces de défense et de sécurité dans les régions du Centre, désarmer toutes les milices et forces hostiles, contribuer au rétablissement des services sociaux de base, élaborer et mettre en œuvre une stratégie globale axée sur la protection des civiles et la réduction des violences intercommunautaires.

Aussi, dira le  Haut représentant  du Président de la République, de sa nomination en 2019 à nos jours, son département a mené de nombreuses activités. Il s’agit notamment,  des rencontres et audiences au cours desquelles le problème des régions du Centre était le thème principal. C’est ainsi qu’il a enregistré environ 500 contacts repartis entre les catégories suivants : les personnes ressources comme les cadres et personnalités politiques et religieuses, les missions diplomatiques, les associations culturelles, les groupements d’associations, les organismes nationaux et internationaux.

« Nous avons envoyé des émissaires auprès d’Amadou Koufa et Iyad Ag Ghali mais sans un «retour précis » de leur part pour le moment et espérons les rencontrer pour dialoguer avec eux. Cela, conformément aux recommandations du Dialogue National Inclusif », a-t-il, ajouté

Le Haut représentant du  Président de la République pour les régions du Centre dira enfin que des solutions durables aux problèmes des régions du Centre est possible car, il s’agit de prioriser un dialogue permanant entre la population, l’offre d’une alternative socio-sécuritaire crédible, une action militaire conséquente par la présence des forces de défense et de sécurité et une lutte commune.

Abdoul Karim Sanogo

Source le 26 mars

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur