Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Office riz Mopti : hausse de 45% du budget

L’Office Riz Mopti a adopté un budget en hausse de 45% pour sa campagne 2020/21, estimé à 1,599 milliard de FCFA (€ 2,4 millions). Ceci a été rendu possible grâce à l’obtention du financement partiel des travaux d’aménagement de 250 hectares pour une maîtrise totale de l’eau par le système d’irrigation semi californienne dans la zone de Sofara dans la commune de Fakala. Cette technique d’irrigation se fait sous pression à travers des canalisations PVC à évacuation qui assure la desserte dans la parcelle.

Il est prévu d’atteindre une production céréalière de 184 690,6 tonnes dont 140 352 tonnes de riz paddy, 43 475,8 t de mil/sorgho, 702 tonnes de maïs et 159 tonnes de fonio.
Au Mali, le riz constitue l’aliment de base, il contribue à lui seul pour environ 5 % du PIB du pays. Cependant, malgré l’augmentation croissante de la production, le Mali est obligé de faire recours à des importations pour couvrir plus de 45% de ses besoins en riz. Cette forte dépendance aux importations déséquilibre gravement la balance commerciale.

L’adoption d’un Système de Riziculture Intensive (SRI) introduite par le PPAAO apparait aujourd’hui comme une formidable opportunité pour renverser la tendance actuelle, accroître durablement la production de riz et lutter contre l’insécurité alimentaire au Mali.
Le projet régional de « Développement et diffusion à grande échelle du Système de Riziculture Intensive (SRI) en Afrique de l’Ouest” s’inscrit dans le cadre du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) à travers le Centre National de Spécialisation-Riz du Mali.
Le système de riziculture intensive, ou SRI, est une approche agro-écologique qui permet aux agriculteurs de riz de maximiser leurs rendements tout en diminuant au même temps les intrants tels que l’eau, les engrais chimiques, les herbicides et les pesticides. La méthodologie SRI fonctionne en grande partie avec les moyens rudimentaires des agriculteurs en matière de ressources et peut être appliquée à toutes les variétés locales ou améliorées.

Avec moins de semences, moins d’eau et moins d’engrais, les agriculteurs peuvent produire du riz avec des rendements moyens de plus de 50% d’augmentation du rendement.
Le Mali est le deuxième producteur de riz d’Afrique de l’Ouest après le Nigeria. Les dernières 50 années, la consommation annuelle du riz a augmenté de plus de 600 % (INSAT).

L’Office Riz Mopti (ORM) est un Établissement Public à caractère Administratif (EPA) créé 1991 en lieu et place de l’opération riz Mopti. Son siège est à Sévaré. L’ORM a pour mission «de proposer et d’exécuter tous les programmes et projets concourant à la promotion de la filière riz». Elle couvre 39 080 ha de casiers aménagés dont 33 820 ha riz cultivables. En riziculture avec maîtrise de l’eau, l’ORM dispose de 12 sites de PPIV totalisant 364 ha. Actuellement l’ORM produit en moyenne environ 60 000 tonnes de riz paddy.
La contribution de la filière riz à la constitution au Produit intérieur brut est de l’ordre de 5 %, soit environ 220 milliards de francs CFA.
Selon différentes études, les riziculteurs maliens sont capables de couvrir 93 % des besoins du pays en riz. Ce, en raison des immenses potentialités dont regorge le pays.

Mahamadou YATTARA

source : infosept

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *