Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Office Central de lutte contre les Stupéfiants (OCS) : La saisie record de l’année de plus de 5 tonnes réalisée avec professionnalisme – MALI CANAL
Société

Office Central de lutte contre les Stupéfiants (OCS) : La saisie record de l’année de plus de 5 tonnes réalisée avec professionnalisme

Cette information a été donnée lors d’un point de presse au bureau de la rive droite de l’OCS à Faladiè le lundi 31 mai. Elle est relative à la saisie record de l’année dudit office, à savoir, 3373 briques de chanvre indien soit 5 tonnes 328 kg composées de 2806 briques de cannabis, 567 briques de ketch d’une valeur de plus  de 450 000 000 FCFA. Pour donner cette information à la presse, le Directeur général de l’OCS, le magistrat colonel Adama Tounkara, avait à ses côtés le Contrôleur général Tiantio Diarra et du représentant du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile M. Ibrahim Mahamane Sangho.

A noter qu’une équipe de la Direction générale de l’Office Centrale de lutte contre les Stupéfiants a procédé dans la nuit du 29 au 30 mai 2021, à une saisie de drogue, la plus importante de l’année vers  2 heures  à Dala, commune rurale de Tièlé, située à 60 km environs de Bamako. La valeur de cette moisson est évaluée à 450 000 000 FCFA.

Selon le magistrat Tounkara, les informations recueillies ont permis à l’équipe d’identifier et de localiser l’espace de stockage des produits  stupéfiants  où ils ont pu procéder à la saisie. Il a précisé que deux individus présumés propriétaires du dépôt sont activement recherchés, il s’agit de Nango Koroma et son de frère Famoussa Koroma qui sont dans la nature, mais dans les fichiers de ses services. Pour preuve, il dira que le présumé  Nango avait été interpellé l’année écoulée et renvoyé devant le Tribunal, mais faute de preuve sur sa culpabilité, il a été relâché.

D’après lui,  ledit dépôt est alimenté par des citoyens de nationalité Burkinabé qui viennent dans la localité de Daba à partir de Koutiala, sur des motos adaptées et dotées de quadruples ressorts de suspension, les châssis renforcés par des barres de fer pour permettre aux motos de prendre 300 à 400 kg de produits stupéfiants. Une fois la drogue stockée en ces lieux, elle est ensuite acheminée à Bagadadji en petite quantité, a fait savoir le colonel Tounkara.

« Les recherches continuent. Nous sommes avec nos adversaires dans une phase d’adaptation permanente. Nous nous adaptons à leur mode opératoire, ils essayent de s’échapper à nos différentes stratégies », a-t-il fait savoir.

Pour sa part, le chef des opérations de la direction de l’OCS n’a pas manqué de donner  des détails sur certaines opérations menées sur le terrain au cours de l’année 2021. Pour ce cas précis, il dira que tout est parti à partir d’une information tombée sur la table des limiers de l’OCS, qu’ils exploitent depuis octobre 2020. La certitude avec des renseignements confirmés, donne à croire que les marchés de Dabanani et de Bagadadji étaient servis à partir de ce point.  À partir du vendredi, dit-il, la surveillance  a permis de confirmer qu’effectivement le point de dépôt  est situé à environ 800 m du village. De ce fait, ils ont  organisé une opération et la hiérarchie a mis des  moyens à leur disposition. Avant d’ajouter qu’au cours  de cette opération : « il y avait des motos qui rodaient autour de nous  et la tension montait. On a fait appel à la gendarmerie. Sur le terrain à 2 heures du matin on a été rejoint par des forces spéciales de la gendarmerie pour renforcer notre dispositif sécuritaire. Cela nous a permis de faire deux voyages au point de stockage initial jusqu’à Darani, situé à 20 km, toute la quantité a été réunie  dans cette localité avec toutes les logistiques nécessaires qui nous a permis d’acheminer les produits jusqu’au niveau de notre antenne ». Selon le chef des opérations, ces trafiquants ne lésinent pas sur les moyens dans leur sale besogne, c’est ainsi que, dira-t-il, un informateur qui parvient à donner l’information sur le passage des agents de sécurité est payé à plus de 150 000 FCFA à 200 000 FCFA par eux.

«  On a eu de sérieuses difficultés pour accéder au point de dépôt situé à 800 mètres. Parce qu’il fallait des coupes d’arbres et d’herbes pour débroussailler et  se frayer un passage pour arriver au point indiqué. Et quand ils sont arrivés au point indiqué, leur surprise a été grande de ne rien trouver, à part un hangar sérieusement aménagé qui fait environs 20 sur 20m avec du bois et bien encerclé, a – t – il signalé.

Dans la même lancée, il dira qu’ils ont  été surpris de trouver des colis très  importants de Cannabis. Dans ces colis d’après lui, il y avait deux qualités, du cannabis ordinaire, communément appelé sur le marché ‘’Tièkolo’’ et du sketch qui est nouvellement introduit sur le marché malien.

Bravo donc à l’OCS pour cette prouesse.

 

Par Fatoumata Coulibaly         LE SURSAUT

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur