Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Nous fûmes : consensus ou « foutage de gueule »!

«La normalité n’est qu’une question de consensus. Autrement dit, si la plupart des gens pensent qu’une chose est juste, elle devient juste». – Paulo Coelho

Plusieurs éditoriaux ou déclarations semblent célébrer le mot «consensus» et en découvrent, au-delà de la signification, les possibles vertus. Lesquelles bien évidemment paraissent enfin applicables au pays, vu son état de délabrement en presque toutes ses composantes. Si pour beaucoup c’est une porte de sortie d’une impasse, certains y voient un piège. Il y a donc du mou dans le consensus, ce qui explique qu’il est dur à imposer, vu que chacun, sous couvert de concessions, veut finalement la plus grosse part du gâteau concocté, non sur une recette digeste, mais fourre-tout. Certes la classe politique, et principalement la crème – pardon, l’élite – de ce milieu, démontre depuis longtemps sa formidable capacité à être caméléon pour se fondre dans un environnement favorable à ses intérêts…et devenir caïman dès que ces derniers sont menacés! Le peuple, lui, continue d’en voir de toutes les couleurs.
Au-delà de cet affichage d’un dialogue et de rencontres pour aboutir à ce fameux consensus, les messages délivrés récemment par des autorités internationales laissent à penser que jusqu’à présent, c’était grosso modo le «foutoir organisé» – presque un «foutage de gueule» – en matière de lutte contre tous les terrorismes et autres organisations criminelles. Chaque camp, sensé pourtant œuvrer ensemble en une parfaite coordination, agissait à sa guise. Méprise donc d’avoir cru à l’unicité des moyens pour combattre efficacement ces fléaux.Y compris avec les autorités étatiques ! La Minusma serait inefficace, selon les États-Unis. Et le secrétaire général de L’Onu d’affirmer qu’il « est désormais temps de travailler ensemble…». Ah bon, ce n’était donc pas ce que ces mêmes responsables, nationaux et internationaux faisaient, puisqu’ils nous l’affirmaient ? Le mot consensus devient dès lors d’une urgence absolue à obtenir. Le peuple ne peut plus être pris pour un con…sensé le rester encore ! Il veut la paix. Que ces responsables arrêtent donc leur guerre intestine. Et fassent la vraie !
LE POING

Nous eûmes beaucoup de considérations!

Ousmane Mohamed

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *