Vous devez respecter le droit d'auteur
Editos / Contributions

Nous devons améliorer notre sincérité publique…

A vrai dire, l’Etat est vu comme le moyen de rattraper son retard, d’accéder directement aux privilèges (voiture de luxe, hôtels, business class, rencontre de haut niveau). C’est l’Etat qui fait passer le détenteur d’un compte à 10 000FCFA à la gestion de plusieurs milliards de budget !

On s’y imagine, le commerçant y voit l’occasion d’obtenir un gros marché, le jeune diplômé l’occasion de devenir conseiller ou chargé de mission, le cadre s’y voit ministre.

“Je suis bien payé pas besoin de l’Etat” est un discours démagogique et surtout insensé. Pas besoin de le dire si c’est véritablement le cas !

Nous sommes un prédateur pour l’Etat, pendant 30 ans personne n’a refusé les avantages !

Quelque soit la position, l’Etat permet d’aller toujours plus haut, en donnant accès aux réseaux et au prestige qui va avec.

Il y a urgence à dépouiller l’Etat de sa générosité, par une plus grande transparence et un meilleur contrôle. Il faut commencer par rendre public toutes les rémunérations du domaine public et donner la possibilité de consulter directement les revenus des gouvernant.

Au Mali, dans le cercle de Koro, existaient les OGOKANA, ces gardiens de la nature, qui assureraient une meilleure protection des ressources. Les sociétés secrètes comme le KOMO, interdisaient par exemple de cueillir des fruits non mûrs pour assurer une certaine harmonie.

L’Etat a le devoir de protéger ses ressources et surtout d’éviter l’accès aux prestiges sans mérite. Souvent “lorsqu’on se perd, mieux vaut revenir sur ses pas”. Nos sociétés traditionnelles ont encore beaucoup de solutions à proposer pour la préservation des biens communs.

BST

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *