Politique

Nouhoum Togo, le président du parti USR en exclusivité : ‘’ Nous défendons le Mali pas les hommes…’’

De sa vie estudiantine à la création du parti USR, Nouhoum Togo a été de tous les combats pour un Mali républicain. Celui qui n’a jamais eu sa langue dans sa poche depuis l’avènement de la démocratie jusqu’à aujourd’hui est aujourd’hui le président du parti de l’Union pour la Sauvegarde de la République(USR). Il a bien voulu nous accorder une interview dans laquelle il explique son parcours, son regard sur la situation actuelle et sa vision pour le Mali. Suivons !

 

 

La Sirène : Qui est M Nouhoum Togo ?

M Togo : je suis M. Nouhoum Togo, je suis diplômé de la faculté de droit public, j’ai également un diplôme en comptabilité et en technique douanière, obtenu au CFTQ. Je suis un journaliste communicateur, qui a été pendant douze ans chargé de communication au ministère de la défense et des anciens combattants. Aussi, jusqu’à la disparition du chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé, j’étaisson porte-parole et son conseiller en communication.Je suis gestionnaire d’entreprise, Directeur de l’agence de communication 3A COM. Ancien du cadre du PDES, actuellement le président de l’Union pour la Sauvegarde de la République (USR) depuis son lancement la semaine passée. Je suis également chevalier de l’ordre national du Mali

La Sirène :  quelles sont les raisons qui ont amené M Togo à lancer son parti ?
M Togo : Nous savons tous qu’il n’existe pas 200 projets de développement du Mali si nous nous referons au nombre de partis politiques existants. Nous respectons tous les autres partis, mais nous avons voulu créé un parti politique qui tire sa source de nos valeurs sociales, culturelles et traditionnelles. Nous croyons que les valeurs occidentales importées sont difficilement applicables chez nous. Le Kurukan Fuga est écrit par nous et se réfère à notre société donc notre statut et règlement sont une adaptation du kurukan fuga à la démocratie. Nous prônons pour le retour des valeurs perdues et le renforcement des valeurs négligées comme le Djatiguiya, le Tanamagnoya, le Nimogoya, le Sinangouya et tant d’autres

La Sirène :  – Vous êtes, et vous avez été un fervent défenseur de l’ancien président ATT. Sachant bien qu’il a un parti, pourquoi n’avez-vous pas continué à militer pour ce parti qui est le PDES ? Ou même l’Urd où vous étiez très proche de son président feu Soumaila Cissé ?

M Togo : C’est vrai j’ai été un fervent supporter du président ATT, et aussi de Soumaila CISSÉ. J’ai milité au PDES, et c’est pour des raisons objectives. Les raisons qui m’ont poussé à quitter le PDES sont connues. Quand le parti a décidé de se rallier au déchu pouvoir, je me suis retiré.  J’ai eu raison parce que le peuple malien ne voulait plus de ce pouvoir. Je garde toujours de bonnes relations avec mes anciens camarades du PDES.  Quant à l’URD, j’étais conseiller à la communication de feu Soumaila Cissé mais pas militant de l’URD. J’ai eu la chance de côtoyer ATT et Soumaila Cissé (qu’ils reposent en paix). Ils ne sont plus à présenter. Connaître ces deux hommes c’est comme accumuler l’expérience de deux grandes écoles, deux monuments de la politique malienne. Ils m’ont enseigné la sagesse, le courage, la persévérance mais surtout le pardon. A travers ces deux hommes, j’ai connu le Mali et le malien. Par ailleurs, à l’URD, on ne m’a pas invité à adhérer, pas quand même comme je veux. Aussi l’USR a été susciter par moi, mais l’engagement de ceux qui ont répondu à ma vision, ont voulu que nous soyons libres dans la construction de notre vision, qui veut réellement mettre entre la main des Maliens un parti authentiquement malien. Un parti qui se réfère sur nos valeurs réelles. Un parti conservateur.

La Sirène :  Parlez-nous de votre parti ? Quelle est sa position ? Quelle va être sa priorité ? Qui sont les membres du parti ? Va-t-il présenter des candidats lors des élections à venir ?

M Togo : L’union pour la Sauvegarde de la République est le benjamin des partis politiques. Il a été créé par des Maliens de l’intérieur et de l’extérieur soucieux du devenir de notre patrie. Nos priorités sont la sécurité, l’éducation, la santé, l’agriculture, la justice, la lutte contre la corruption. Nous sommes en sensibilisation pour présenter le parti aux Maliens. Nous avons espoir que beaucoup vont y adhérer car l’idéologie de L’USR est tirée de nos valeurs que défendent nos griots, nos notabilités traditionnelles, nos chasseurs en un mot notre société. La 1ère priorité est d’approcher les Maliens pour qu’ils fassent connaissance du parti. Pour cela nous comptons sur vous les hommes de médias. Nos bras sont ouverts à tous ceux aspirent d’une politique respectant nos valeurs sociétales, l’honnêteté, le respect de la parole donnée, la dignité, l’honneur et de façon générale le bon vivre ensemble. Nous sommes un jeune parti. Pour les élections nous n’allons pas nous précipiter, le congrès déterminera si nous devons avoir des candidatures. Je rappelle que nous sommes un jeune parti politique et nous avons un projet à long terme qui a besoin d’une base solide. Nous allons cultiver la confiance, la connaissance,  le pardon et le patriotisme.
La Sirène : situation politique oblige quel est votre regard sur la situation  actuelle du pays, je veux dire la transition ?

M Togo : Je pense que nous avons tous intérêt à travailler ou tout simplement souhaiter que la transition réussisse. Une transition réussie passe par une révolution complète.  Jeter de bonnes bases dans tous les secteurs contribuent à faciliter le travail pour le prochain président. Nous l’avons déjà dit, nous sommes pour l’organe unique de gestion des élections qui est un des facteurs indispensables pour l’organisation d’élections réussies et incontestables. Nous défendons le Mali pas les hommes.  Une certitude, nous avons voulu un changement, nous avons un changement, même si ce n’est pas ce que nous avons voulu, nous devons l’amener à apporter la transformation bénéfique que nous voulions pour notre pays. C’est un tournant qui peut tout améliorer, mais qui peut aussi nous échapper, et tout détruire. Alors mettons-nous ensemble pour faire avancer positivement les choses, surtout que nous avons eu une sorte de rectification du tir, avec la nomination du PM Choguel Kokalla Maïga. Il peut y avoir beaucoup d’espoir si chacun y met du sien.

La Sirène : un appel à lancer à ceux qui sont réticents à rejoindre le parti?

M Togo : Nous n’avons pas vu de personnes qui refusent d’adhérer le parti mais au contraire nous avons été contactés par beaucoup qui veulent représenter le parti dans leurs villes, villages et communes. Nous avons déjà beaucoup d’anciens élus et élus qui sont membres de l’USR. Nous disons à tous de chercher à connaître le parti, ils ne seront pas déçus. Les femmes, jeunes, maliens de l’intérieur et de l’extérieur pourront tous satisfaire leurs aspirations politiques. Kurukan Fuga prend en compte nos valeurs et quand cette charte est adaptée à la démocratie, elle nous montre le chemin à suivre.

Interview réalisée par Abdourahmane Doucouré

Source : La Sirène

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur