Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Notre responsabilité ! – MALI CANAL
Actualité Editos / Contributions

Notre responsabilité !

Allez sur les chantiers, sur 10 maçons que vous verrez, au moins 8 d’entre eux sont d’autres nationalités. Les meilleurs carreleurs, ce sont nos frères et soeurs venus du Bénin, du Togo, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Burkina, etc. Les experts staffeurs, ce sont eux. Si vous souhaitez avoir de bons enseignants, du primaire au fondamental, même au secondaire maintenant, n’hésitez pas, allez les voir. Dans nos maisons, pour des cours à domicile, les maîtres auxquels nous faisons appel, ce sont encore eux. Les salons de coiffure, les meilleurs, ils y sont présents, avec leur marque, sollicités comme on en a jamais vu ailleurs. Les restos au top, où nous avons de la chance à nous gaver sans être importunés, la plupart dans l’ACI, appartiennent ou sont simplement gérés par nos amis venus des pays frères. Les maliennes peuvent se contenter de convaincre aux abords de routes, en cherchant à écouler quelques brochettes de bœuf, et autres haricots et macaronis. Les cabinets d’expertise comptable souhaitent le plus souvent leur présence. Dans les mines, on prie pour qu’ils viennent servir de main d’œuvre qualifiée. Les meilleurs chauffeurs de camion citerne recherchés, ce sont nos amis ghanéens, il paraît qu’on les appelle des chauffeurs-mécano-électroniciens. Nos amis du Sénégal sont réputés être des spécialistes quand on a besoin de nous faire confectionner des vêtements sur mesure. Mon Gorgui du quartier ne se prive jamais de vanter ses talents de meilleur styliste et de maître tailleur. Que dire ? si l’atelier en face du “grin” où j’ai souvent de courts loisirs de prendre quelques verres de thé, refuse du monde : jeunes, femmes et hommes.
Ils sont bien formés, nos frères et sœurs, présents chez nous. Tellement bien formés que la compétition, je veux dire la concurrence n’est pas très rude pour eux. Ils sont sur un terrain presque conquis, où ils ont face à eux des jeunes maliens pas très au top, des ” lemons”, on va dire ainsi. Tout bon recruteur averti, au sein de nos entreprises, tranche tout de suite, sans avoir besoin de trop réfléchir.
J’ai peur, si peur qu’il ne reste plus pour la jeunesse de mon pays que quatre choses : le sexe, la chicha, la djakarta et Leonel Messi.
Mais c’est peut-être ce que nous aurons bien voulu pour nos enfants. Quelle génération d’enfants !
G. K.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur