Vous devez respecter le droit d'auteur
Sports

Nid des aigles : ces étoiles qui tardent à briller

Dans le nid des aigles du Mali, il existe plusieurs jeunes talentueux qui ont émerveillé le public sportif malien, africain et mondial lors de récentes coupes d’Afrique des jeunes et des coupes du monde de la catégorie mais qui tardent à confirmer les espoirs placés en eux. La plupart de ces footballeurs talentueux se contentent de cirer les bancs de touche des clubs prestigieux ou virevoltent entre des clubs qui luttent pour le maintien. Les aigles du Mali tireraient profit s’ils parvenaient à honorer la place qui devrait leur revenir c’est-à-dire à jouer les premiers rôles dans leurs équipes respectifs.

 

La floraison des académies de football au Mali est entrain de faire son effet sur le football malien. Plusieurs jeunes talentueux ont émergé de ces académies et gagnent leur vie au bout des crampons. Dans le nid des aigles du Mali déambulent plusieurs étoiles qui tardent à briller avec leurs clubs respectifs à la différence de leurs homologues d’autres pays africains et européens. Adama Traoré dit Noss, formé à l’académie Jean Marc Guillou, a marqué de son empreint la coupe du monde U-20 de 2015 en Nouvelle-Zélande en terminant  meilleur joueur du tournoi. Sur le site de la FIFA, voici le commentaire des experts du football sur le prodige malien :« Le voir évoluer sur les pelouses néo-zélandaises a été un réel plaisir. Doté d’une bonne technique et d’une intelligente tactique, Traoré a été le moteur du milieu de terrain malien. Il a toujours été au four et au moulin, distribuant les ballons, dictant le rythme du match et organisant le jeu de son équipe. Le joueur de Lille a le plus souvent dirigé la manœuvre depuis l’axe du terrain mais il s’est également parfois aventuré sur les côtés afin d’apporter un peu de variété dans la construction. Ses quatre buts et trois passes décisives ont contribué à faire des Aiglons l’équipe surprise de ce tournoi. C’est donc tout naturellement que le prix de meilleur joueur de la compétition revient au milieu de terrain du Mali .» Mais hélas le garçon n’a pas pu s’imposer depuis cet exploit dans les clubs dans lesquels il est passé. Après un prêt au FC Mets l’année dernière, il est retourné à l’AS Monaco pour préparer la nouvelle saison. Nous osons croire qu’il cravachera dur et qu’il parviendra à rééditer les exploits de la coupe du monde des moins de 20 ans 2015 en Nouvelle-Zélande. A l’image d’Adama Traoré Noss, d’autres jeunes footballeurs maliens tardent à faire étaler leurs immenses talents avec leurs clubs respectifs comme Aly Mallé qui est aussi une des valeurs sûres sur lequel les aigles peuvent compter. La coupe du monde U-17 de la FIFA 2015 en Chili a été un tremplin pour ce natif de Bamako de briller. Son talent a amené les aiglons en finale qu’ils ont perdu contre le Nigeria de victor Osimhen. Mais, il n’arrive pas à avoir une place de titulaire au sein de l’équipe première de l’Udinesse et se contente des prêts dans des clubs de seconde zone.  Idem pour le jeune gardien des aiglons du Mali samuel Diarra qui a terminé meilleur gardien de la coupe du monde des moins de 17 ans de la même année. Dieudonné Gbackle, Souleymane Diarra sont aussi dans le lot ainsi que beaucoup d’autres jeunes talentueux qui ont montré que le Mali pouvait placer ses espoirs sur leurs épaules afin de voler vers une première coupe du monde senior. Qu’est ce qui empêche ces jeunes maliens à embrasser une carrière à la hauteur de leurs immenses talents ? Ce qui est sûr, s’ils parviennent tous à être réguliers au sein de leurs clubs, les aigles du Mali passeront des caps et feront peur à n’importe quelle sélection africaine.

Moussa Samba Diallo

Source: Journal le Républicain-Mali

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *