Vous devez respecter le droit d'auteur
Editos / Contributions

Mot de la semaine : perchoir

Enfin, le neuvième Président de l’Assemblée Nationale du Mali indépendant a été élu le lundi 11 mai 2020 au CICB. L’honorable Moussa Timbiné, député élu en commune cinq du District de Bamako, est  désormais l’occupant du prestigieux fauteuil de l’hémicycle. Son élection à 134 voix pour sur les 147 députés que compte l’Assemblée Nationale, bien que large ne finit pas de susciter beaucoup d’émois, de surprises et de légitimes questionnements au sein de l’opinion nationale. Comment celui qui a été repêché par la Cour Constitutionnelle pourrait se retrouver à la plus haute marche de l’Assemblée Nationale ? Est-il le plus méritant au sein de son parti le RPM ? IBK en prenant fait et cause pour Timbiné n’a-t-il pas cédé comme en 2013 aux caprices de son fils adulé qui est Karim Keita ?L’élection de Timbiné ne va-t-elle pas sonner le glas de l’unité et de la cohésion au sein du parti des tisserands ?Faut-il s’attendre à des démissions dans les jours, voire mois à venir ? Que prépare-t-on au sommet de l’Etat ?

Comme un coup préparé au sommet de l’Etat, sinon qui pouvait s’attendre à un tel exploit, battu dans sa commune par l’Alliance ADEMA-URD-ADP, Moussa Timbiné a retrouvé le sourire après la proclamation définitive des résultats du second tour par la Cour Constitutionnelle. Manassa Dagnoko et ses collègues  qui semblent agir sous ordre ont chamboulé en faveur de Timbiné les résultats issus des urnes. Cette étape passée, à la surprise générale, c’est l’honorable Karim Keita, le fils du Président de la République qui a été le premier à s’afficher clairement en faveur de la candidature de Moussa Timbiné pour le perchoir et cela  sur sa page face book.  Comme en 2013 avec Issiaka Sidibé, le Président IBK a suivi son fils pour faire de Timbiné aussi le Président de l’Assemblée envers et contre la volonté du parti des Tisserands qui avait jeté son dévolu sur Mamadou Diarassouba. A la question de savoir s’il est le plus méritant, la réponse est non car il est seulement le Président de la jeunesse RPM et par conséquent,  par ordre de préséance dans le parti il ne pourrait venir  qu’après Baber Gano, Issiaka Sidibé  et Mamadou Diarassouba. Du point de vue de l’expérience les autres candidats le battent également. Donc son choix pour occuper le fauteuil de Président de l’Assemblée Nationale  ne pourrait procéder que d’une arrière-pensée politique. Aujourd’hui tout porte à croire que le Président de la République a cédé à la volonté de son fils comme d’ailleurs en 2013 avec Issiaka Sidibé et pourtant il a dit Urbi et Orbi que le choix de M. Sidibé était la volonté de son parti et que  Abdramane Niang étaitson choix. Question si tel était le cas en 2013 pourquoi, le parti, après avoir  choisi Diarassouba comme candidat IBK n’a-t-il pas soutenu cette candidature ? Donc ma famille d’abord a, semble-t-il, prévalu dans le choix de Timbiné.

Aujourd’hui, l’unité et la cohésion sont mises à rudes épreuves au sein du RPM, car la victoire de Timbiné ne serait que celle d’une minorité sur la grande majorité des RPMIste et il est à parier que cette déculottée subie par Tréta, Diarassouba, Gano et Sidibé ne sera pas sans conséquences au sein du RPM. Il n’est même pas à exclure qu’ils quittent le navire, en tout cas si tant est qu’il y a une petite dose de morale en politique.

Nombreux sont les maliens à s’interroger sur le projet qui se cache derrière ce coup de poker du clan présidentiel. Le syndrome à la PDS d’Abdoulaye Wade du Sénégal est-il en marche au sein du RPM ? Neutraliser tous les caciques du RPM pour préparer le terrain à Karim Wade et pardon ! Karim Keita en vue de la Présidentielle de 2023 ?

Youssouf Sissoko

Source: Infosept

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *