Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Michel Sidibé, ministre de la Santé et des Affaires Sociales, sur Rfi : « nous avons anticipé… c’est pourquoi aucun cas n’a été détecté au Mali »

Le Mali est l’un des rares pays, en Afrique et dans le monde, à ne pas connaître un seul cas de coronavirus. Du moins, jusqu’au moment où, nous mettions sous presse. Dans une interview, accordée à un confrère de RFI, Michel Sidibé, ministre de la Santé, s’explique sur l’exception malienne, qui intéresse les spécialistes du covid-19.

« Nous avons développé un plan robuste. La première phase est d’empêcher l’entrée du virus dans notre pays. Nous avons anticipé… et c’est pourquoi, aucun cas n’a été, jusque-là, détecté au Mali », répondait-il au journaliste, étonné que le Mali soit le seul pays au monde épargné par le coronavirus.

Des mesures fortes

Michel Sidibé se réjouit, au passage, des mesures prises, par le président de la République, à l’issue du Conseil Supérieur de la Défense, tenu le 17 mars dernier. Il s’agit, notamment, de la suspension jusqu’à nouvel ordre des vols commerciaux en provenance des pays touchés à l’exception des vols cargos, la fermeture des écoles publiques, privées et confessionnelles, la suspension jusqu’à nouvel ordre de tous les regroupements publics, y compris les ateliers, les colloques, les séminaires, les meetings populaires et l’interdiction jusqu’à nouvel ordre des regroupements à caractère social, sportif, culturel et politique…
S’agissant des regroupements à caractère religieux, le ministre de la Santé répond : « Le gouvernement a, déjà, engagé des consultations avec les responsables religieux et nous sommes en train de mettre en place avec ces religieux un plan d’action. Lequel plan d’action va, certainement, être énoncé sous peu ».

Aucun cas détecté au Mali

Au jour d’aujourd’hui, rappelle le ministre, aucun cas de coronavirus n’a été détecté au Mali. « Nous avons eu des tests et ces tests se sont révélés négatifs. Mais, il faut être prudent. Il ne faut surtout pas de l’arrogance. Il faut de l’humilité. On n’a aucune visibilité sur la fin de cette pandémie. Je pense que c’est une question de temps. Dans différents pays, la tempête se produira à différents moments ».
Pour la surveillance du territoire national, le ministre de la Santé dit avoir réactivé le cordon sanitaire existant durant la lutte contre Ebola.
« Nous avons mis en place un mécanisme de coordination très fort, qui nous permet d’avoir, en temps réel, l’information stratégique et nous aide à aller vers des actions ciblées pour faire en sorte qu’on évite le cas »
Pour Michel Sidibé, l’autre problème de cette pandémie à coronavirus reste la couverture médiatique, pour le moins, anxiogène.
« On a un grand problème avec la couverture médiatique sur le coronavirus et c’est devenu anxiogène et elle participe à l’affolement de chacun, c’est ce qu’il faut éviter. Je crois qu’il ne faut pas qu’on s’enferme. Chaque pays est sur son petit réseau interne, il faut, nécessairement, aller au-delà pour avoir des approches transfrontalières et voir des mesures, qui vont nous permettre de réagir, différemment », a-t-il conclu.

Oumar Babi/

source Canarddechaine.com

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *