Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Mélenchon réclame le retour des soldats français basés au Mali

Le patron de LFI Jean-Luc Mélenchon juge «indispensable de définir les moyens» pour «ramener vite à la maison» les forces françaises déployées au Sahel, dans une tribune publiée dimanche dans Le JDD, à la veille de l’hommage national rendu aux 13 militaires morts au Mali.

Dans ce texte cosigné avec le député Bastien Lachaud, le chef de file des insoumis reconnaît toutefois qu’il «est impossible de retirer immédiatement les forces françaises: nos accords de défense nous l’interdisent». Mais il demande de «travailler à une nouvelle attitude en identifiant les impasses» de la situation actuelle au Sahel.

Comment vendre des vins sur les plateformes de ventes aux enchères en ligne
Les ventes aux enchères de vin ne sont plus aussi exclusives qu’avant.Un grand nombre d’entre elles ont lieu en ligne.

«Il y a six ans qu’on y est en guerre», rappellent les deux députés LFI. «Nous y avons perdu 44 vies, nous y stationnons 4.500 militaires et leur matériel. Sans que le Parlement ne l’ait décidé ni n’en ait débattu une seule fois! Pourquoi sommes-nous là? Jusqu’à quand?», lancent-ils.

«La situation est-elle meilleure (…) ? Les Maliens sont-ils davantage qu’avant en situation de décider de leur destin? Les Français y sont-ils mieux appréciés? À ces questions, la réponse est non. L’ensemble des acteurs sur place le reconnaît ; les chercheurs aussi. D’aucuns parlent d’un +désastre+», assènent-ils encore.

Les deux parlementaires réclament «une autre relation avec les peuples d’Afrique», en fustigeant le «soutien» de la France au président malien «fantoche» Ibrahim Boubacar Keïta.

La bataille menée par la France contre les djihadistes au Sahel «relève du temps long», réaffirme de son coté la ministre française des Armées Florence Parly, toujours dans Le JDD.

«Toutes les options sont sur la table pour donner toute son efficacité à cette opération majeure contre le terrorisme au Sahel», explique-t-elle. «Cette région se trouve aux portes de l’Europe. Il y a la même distance entre Gao et Paris qu’entre Mossoul et Paris», met en garde Mme Parly. «Notre objectif, c’est aussi d’avoir plus d’Européens en première ligne avec la France et les Etats du Sahel», rappelle-t-elle.

Source le figaro

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *