Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Mauvais état des logements sociaux à Kati et N’Tabacoro , mystère autour des 50 logements sociaux réservés aux personnes démunies : L’ODDL Mali introduit des requêtes à la Cour suprême

Les responsables de l’Organisation de défense du droit au logement au Mali (ODDL Mali) étaient face à la presse le samedi dernier au siège de ladite organisation. Objectif : informer les hommes de médias de sa requête au niveau de la Cour suprême pour non seulement l’arrêt des travaux de construction par Boyi-construction au niveau des logements sociaux de Kati et N’tabacoro, mais aussi pour la clarification de la situation des 50 logements sociaux réservés aux personnes démunies.

Le mauvais état des logements sociaux de Kati et de N’Tabacoro, le mystère autour des 50 logements sociaux réservés aux personnes démunies, voilà des situations qui ont suscité la réaction de l’Organisation de défense du droit au logement au Mali (ODDL Mali). Pour chacun des deux cas, l’ODDL Mali, selon son président, Moussa Touré, ira jusqu’au bout pour l’intérêt du Mali.

Parlant du premier cas, le mauvais état des logements sociaux de Kati et N’Tabacoro, le conférencier, Moussa Touré a fustigé « l’amateurisme » dans la construction par la société Koyi-construction. Il dit avoir constaté cela lors des visites de terrain de son organisation sur les sites de Kati et N’Tabacoro.

« Nous avons mené une visite d’inspection des logements sociaux de Tabakoro et de Kati. Nous avons constaté que les normes de construction de logements sociaux ne sont pas respectées par Boyi-construction, l’entreprise en charge des chantiers de ces sites » a déploré Président de l’O.D.D.L.M, M. Moussa Touré.

Selon lui, la situation est très grave. Les briques mal faites, les chambres mouillées à l’intérieur pendant l’hivernage sont, entre autres, les preuves de l’amateurisme et du « manque de sérieux » de l’entreprise selon Moussa Touré.

C’est d’ailleurs pourquoi, à en croire le conférencier, l’O.D.D.L.M a demandé l’arrêt des travaux de l’entreprise Boyi-construction « qui viole toutes les normes dans l’utilisation des matériaux et dans la construction des logements ».

Cette demande a été faite dans une requête que Moussa Touré et ses compagnons ont introduite au niveau de la Cour suprême. « Nous avons introduit une requête auprès de la Cour suprême. Nous sollicitons l’arrêt des travaux de l’entreprise Boyi-construction qui viole qui viole toutes les normes dans l’utilisation matériaux et dans la construction des logements sociaux destinés à abriter des familles », a déclaré le président de l’ODDL Mali.

Ce n’est pas tout, l’organisation de Moussa Touré veut faire la lumière concernant les 50 logements sociaux destinés aux personnes démunies. Les bénéficiaires de ces logements, selon le conférencier, sont jusqu’à ce jour inconnus. À ce niveau, l’ODDL Mali attaque l’OMH à la Cour suprême du Mali. « Nous avons sommé l’OMH de nous clarifier la situation des 50 logements qui devraient être offerts aux personnes démunies », a-t-il informé les hommes de médias.

Par ailleurs, l’Organisation de de défense du droit au logement au Mali (ODDL Mali) affirme avoir sollicité la justice pour la démolition des maisons qui bloquent les voix d’accès aux logements de N’Tabacoro. Aussi, a-t-il demandé, par le département de la tutelle, le recensement de tous les cas de location et les réaffecter aux familles qui les occupent actuellement.

Il faut préciser que le verdict de la Cour suprême est attendu pour le 6 novembre 2019.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *