Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Mali: regard croisé sur le CNT – MALI CANAL
Actualité Politique

Mali: regard croisé sur le CNT

Après la publication de la liste des membres du Conseil National de la Transition (CNT) le 3 décembre 2020, les réactions n’ont pas fait attendre. Si certains pensent que l’on peut compter sur eux, d’autres, par contre, trouvent cette liste inadmissible. Lisez le regard croisé de Mohamed Aly Bathily et Mamadou Hawa Gassama.

 

Mohamed Aly Bathily : «Je n’ai pas militépour que des gens comme Diarrassouba soient nommés »

 

Convalescent depuis plusieurs semaines, Mohamed Aly Bathily estime que le peuple est en train de perdre une bataille pour l’avenir. « Dès mon retour, j’ai l’impression que les nouvelles autorités sont des canaux pour atteindre Dieu. C’est vraiment décevant, le comportement des uns et des autres. Les autorités sont en train de violer la Constitution du Mali au vu et au su de tout le monde. D’abord on a créé le poste de vice-président alors que la Constitution ne prévoit pas cela et maintenant un CNT dont la capacité législative n’a pas été définie et de surcroît présidé par un militaire. Moi, en tout cas, je n’ai pas milité au sein du M5-RFP pour que des gens comme Diarrasouba soient nommés au CNT. C’est juste un exemple, mais plutôt qu’on sort de ce système où les gens sont nommés sans que leurs capacités ne soient mises en avant. C’est vraiment déplorable »,déclare-t-il.

Mamadou Hawa Gassama : « Si jamais les militaires dérobent à la règle, je promets que je serai là…»

 

L’ex-député de Yélimané, Mamadou Hawa Gassama, fait bien partie des quelques anciens députés qui ont été retenus pour contrôler l’action gouvernementale, examiner et adopter les projets de loi. Interrogé sur ce qui le motive à accompagner cette transition, Gassama se dit être engagé pour la cause nationale. « On m’a sollicité et je crois que c’est un signe de confiance à mon égard. Le temps n’est plus à la division, ni à la guéguerre,mais au travail, à aider le pays à se retrouver. Donc, je ne vois aucun problème qu’un organe législatif soit dirigé par un militaire. Mais la question que l’on doit se poser, c’est de savoir si l’on a vraiment la volonté de bien faire. Pour ma part, je prends les Maliens à témoin et qu’ils surveillent mes actions. Si jamais les militaires dérobent à la règle, je promets que je serai là pour dire la vérité à qui veut l’entendre. Je m’engage pour ça »,promet-il.

Amadou Kodio

Source : Ziré

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur