Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Mali : les propositions de la Cédéao rejetées en bloc par le M5-RFP et les syndicats des magistrats – MALI CANAL
Actualité Politique

Mali : les propositions de la Cédéao rejetées en bloc par le M5-RFP et les syndicats des magistrats

La crise sociopolitique qui secoue le Mali  depuis un certain temps s’enlise.  La délégation de médiation de la CEDEAO, après  d’instances  négociations avec les parties prenantes de la crise, a échoué  à faire adhérer les protagonistes à leurs recommandations qui ont été très vite rejetées par le M5-RFP.

 Cette délégation de l’institution sous-régionale conduite par l’ex-président  Nigérian, Goodluck Jonathan,  et composée par des  constitutionnalistes francophones  a échangé avec le Président de la République,  plusieurs fois avec l’Imam Dicko et le M5-RFP, le premier ministre, le camp de la majorité, la société civile….

Au terme de ses différents entretiens sur les propositions de sortie de crise, elle a recommandé, sans surprise,  le maintien du président IBK au pouvoir, la formation d’un gouvernement d’union nationale avec la moitié des membres choisis par le Président IBK et le reste reparti en M5-RFP et la société Civile,   la nomination de 6 nouveaux juges de la Cour constitutionnelle à raison de 3 par le conseil supérieur de la magistrature et  3 par le président de la République.  Ces nominations, a-t-elle fait savoir la médiation, seront choisies parmi 5 ou 7 noms de juges  proposés par les Forces vives de la nation.

S’agissant  des  3  autres juges de la Cour,  elle propose qu’ils soient désignés par le président de la future Assemblée nationale. Laquelle sera mise par la nouvelle  Cour constitutionnelle, et  qui sera chargée de statuer une nouvelle fois sur les législatives dans les 30 localités où les populations estiment qu’elles ont été contestées au 2ème tour.

Ces recommandations ont été très vite rejetées par le M5-RFP, qui reproche à la médiation de la CEDEAO d’avoir  procédé à  « des arrangements qui violent précisément l’actuelle Constitution, et qui ne tiennent aucunement compte du contexte sociopolitique et des risques majeurs que la gouvernance de Ibrahim Boubacar Keïta fait peser sur l’existence même du Mali en tant que Nation, République et Démocratie. »  Et le M5-RFP de se démarquer de ces propositions de solutions de la CEDEAO  en déclarant qu’elles  ne correspondent absolument pas aux aspirations et attentes exprimées par le Mouvement du 5 juin et portées par l’écrasante majorité du Peuple malien.

« Non conforme au droit », selon  les syndicats des magistrats

Sur le plan judiciaire, les syndicats des magistrats le SAM et le SYLMA que la délégation de la CEDEAO a rencontré ont également rejeté ces propositions en leur qualifiant  « non conforme au droit ».

« Les différentes propositions faites par les experts en droit constitutionnel de la CEDEAO ont été systématiquement  et à l’unanimité  rejetées  par les magistrats car non conformes au droit mais aussi en total désaccord avec la réalité du Mali », indiquent le SAM et le SYLMA.

Siaka DIAMOUTENE

Source : Maliweb.net

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur