Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Politique URGENT

Selon le maire de Tindirma, Hama Touré, “le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, a été libéré et il passe la nuit dans le village de Koumaira où le réseau téléphonique n’est pas accessible”

Le chef de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé, en campagne électorale pour les législatives de dimanche dans le centre du pays, est porté disparu, a annoncé ce mercredi soir son parti l’Union pour la République et la démocratie (URD).

“L’URD a le regret d’informer l’opinion nationale et internationale que son président, l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition malienne, et sa délégation en campagne pour les élections législatives dans la circonscription électorale de Niafunké, sont portés disparus depuis 15h30 ce mercredi 25 mars 2020”, indique le parti dans un communiqué .

“Ils quittaient Saraféré pour se rendre à Koumaïra où ils étaient attendus vers 16h30. Ni le président de l’URD ni aucun membre de sa délégation ne sont joignables sur leur téléphone actuellement”.

Le parti se dit “profondément inquiet” et appelle le gouvernement, les forces armées et de sécurité et la Minusma (Mission de l’ONU) “à déployer toutes leurs énergies pour les retrouver”.

Malicanal.com a pu joindre au téléphone le maire de Tindirma, Hama Touré qui est bien au parfum de l’information. Pour l’édile, Soumaïla Cissé et sa délégation de campagne en provenance de Saraféré ont été bel et bien enlevés par des individus armés inconnus, mais par la grâce de Dieu, ils ont été relâchés. Soumi, comme l’appellent ses intimes, et les membres de sa campagne vont passer la nuit à Koumaïra, un village du cercle de Niafunké. L’édile ajoute que le réseau téléphonique y est très compliqué voire inaccessible et que c’est un habitant de Niafunké ville qui lui a donné l’information.

Soumaïla Cissé a été ministre des Finances, et s’est porté trois fois candidat à la présidence du Mali.

Les législatives sont considérées comme un volet important de l’effort politique devant accompagner l’action militaire face à la dégradation de la situation. La campagne a été compliquée par les risques sécuritaires et les mesures adoptées par les autorités contre le coronavirus.

Le Mali est confronté depuis 2012 aux insurrections indépendantistes, salafistes et jihadistes et aux violences intercommunautaires qui ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés. Parties du nord du pays, les violences se sont propagées au centre et aux pays voisins, le Burkina Faso et le Niger.

source : Malicanal.com 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *