Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Mali : ce que cherchent les États-Unis

Suite à la libération des centaines de terroristes liés à al-Qaïda contre la libération des 4 otages occidentaux, les États-Unis ont montré ouvertement leur volonté de s’implanter au Mali et prendre l’Afrique de l’Ouest tout entière.
Cette libération de terroriste est en fait un false flag, pour pouvoir justifier officiellement l’arrivée des troupes militaires américaines, et le prolongement de la présence de Barkhane et de la MINUSMA.
Cette présence qui était plus importante pour la France, car vu la haine française qui prend de l’ampleur quotidiennement au Mali, il serait peut-être mieux pour Paris de faire profil bas.
Les terroristes commencent déjà leurs exactions comme il est prévu.
Le journal RFI a relayé une information dans laquelle, depuis bientôt une semaine, les populations du village de Farabougou, dans le centre du Mali, vivent un blocus imposé par les terroristes. Personne n’entre dans village, ni n’en sort. Ce blocus est doublé d’une attaque qui a fait au moins six morts et 22 blessés, alors que neuf autres personnes sont toujours aux mains des mêmes terroristes, selon les habitants. Visiblement, les fonds accordés par Paris au groupe terroriste pour la libération de l’humanitaire française, Sophie Petronin, ont permis de renforcer ces groupes qui commencent à prendre des localités dans le Grand Mali.
Le fait est que ces terroristes ne vont pas rester au Mali, avec cette libération c’est toute l’Afrique de l’Ouest et le Maghreb qui sont exposés aux terrorismes. Ce qui va sans nul doute, demander des moyens, des troupes supplémentaires et même le déploiement de plus de bases militaires US. Les troupes européennes d’occupation déjà présentent au Mali vont servir de supplétif aux États-Unis. Telle est la contrepartie des négociations entre l’Africom et Barkhane. On pourrait même dire que la visite du secrétaire américain à la Défense, Mark Thomas Esper, en Algérie aurait même des allures de mise en garde.
Cela dit, l’Algérie est certes inquiète de la situation au Mali voisin, mais aussi, de la libération de ces centaines de terroristes qui se promènent maintenant librement dans le pays, et qui commence déjà par isoler des localités, sans aucun commentaire ni aucune indignation de la Communauté internationale. Les attentions sont focalisées sur la libération et la reconversion de l’humanitaire Sophie Petronin, plutôt que sur la libération des centaines de terroriste liés à al-Qaïda.
Le pire reste encore à venir, car partout où les États-Unis passent le terrorisme et l’instabilité s’accroissent considérablement. La possibilité pour le Mali de se tourner vers la Russie pourrait, entre autres, donner l’oxygène et le temps nécessaire pour le Mali de reprendre les choses en mains. Car les pièges se referment sur les Maliens, même si les Occidentaux n’arriveront pas à atteindre la population et à les diviser.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *